Institut de Mathématiques de Marseille, UMR 7373




Rechercher


Accueil > Séminaires > Séminaires et Groupes de travail hebdomadaires > Géométrie Complexe

Séminaire Géométrie Complexe

par Keller Julien, Lozingot Eric, Roulleau Xavier, Rousseau Erwan - publié le , mis à jour le

Agenda

Séminaire

  • Mardi 16 octobre 14:00-15:00 - Enrica FLORIS - LMA, Université de Poitiers

    Sur la conjecture de b-Semiamplitude

    Résumé : Une fibration lc-triviale f :(X,B)- >Y est une fibration telle que le diviseur log canonique de la paire (X,B) est triviale sur les fibres de f.
    Comme dans le cas de la formule du fibré canonique pour les fibrations elliptiques, le diviseur log canonique peut être écrit comme somme de pullback de trois diviseurs : le diviseur canonique de Y ; un diviseur, dit discriminant, qui contient des informations sur les fibres singulières ; un diviseur, dit partie modulaire, qui contient des informations sur la variation birationnelle des fibres.
    On conjecture que la partie modulaire est semiample. Ambro a démontré la conjecture quand Y est une courbe. Dans cet exposé on expliquera comment montrer que la restriction de la partie modulaire à une hypersurface est semiample en supposant vraie la conjecture pour des bases de dimension dimY-1.
    C’est un travail en collaboration avec Vladimir Lazić.

    JPEG - 5.1 ko
    Enrica FLORIS

    Lieu : FRUMAM, 3ème étage

    Notes de dernières minutes : Attention, lieu et horaire inhabituels.

    Exporter cet événement

  • Du 18 octobre 14:00 au 19 octobre 12:00 -

    Séminaire Méditerranéen de Géométrie Algébrique

    Lieu : FRUMAM

    Notes de dernières minutes : https://www.i2m.univ-amu.fr/perso/erwan.rousseau/smga.html

    Exporter cet événement

  • Mardi 23 octobre 11:00-12:00 - Joël MERKER - Orsay

    Degrés de Green-Griffiths et de Kobayashi pour les sous-variétés de l’espace projectif

    Résumé : La première partie de l’exposé sera consacrée
    à dresser un panorama élagué et accessible
    des multiples techniques actuelles
    qui ont récemment permis d’établir
    l’hyperbolicité forte ou faible, au sens de Kobayashi,
    des hypersurfaces n-dimensionnelles génériques
    de l’espace projectif complexe.
    La seconde période aura pour objet la présentation
    d’un calcul d’intersection qui fait baisser
    de n puissance 2n à constante puissance n
    la meilleure borne existante sur leurs degrés.

    Exporter cet événement

  • Mardi 30 octobre 11:00-12:00 - Christian Miebach - Université du Littoral

    Sur les actions hamiltoniennes des groupes unipotents sur les variétés kählériennes compactes

  • Mardi 6 novembre 11:00-12:00 - Cédric Bonnafé - Université de Montpellier

    Surfaces tres singulieres provenant d’invariants des groupes de reflexions

    Résumé : En reprenant des methodes developpees par Barth et Sarti, nous construisons des surfaces contenant de nombreux points singuliers, approchant les bornes de Miyaoka, a partir des invariants des groupes de reflexions complexes finis.

    Exporter cet événement

  • Mardi 13 novembre 11:00-12:00 - Henri GUENANCIA - CNRS, Toulouse

    T.B.A

  • Mardi 20 novembre 11:00-12:00 - John HUBBARD - I2M

    T.B.A

  • Mardi 27 novembre 11:00-12:00 - Octave CURMI - I2M

    Topologie des singularités non-isolées de surfaces complexes

    Résumé : Dans l’étude de la topologie d’une singularité de surface, celle de ses
    fibres de Milnor occupe une place importante. Celles-ci correspondent aux
    différents lissages possibles de cette singularité. Malheureusement, même
    dans le cas à singularité isolée, une description de cet objet s’avère
    rarement connue.
    Plus de résultats sont connus sur son bord. En effet Mumford prouva en
    1961 que celui-ci est toujours une variété graphée, dès que la singularité
    est isolée. En 2003, Pichon et Michel donnent la première première preuve
    de ce fait pour les lissages d’espace total $X=\mathbbC^3$ de
    singularités non-isolées, réduites. En 2012, Némethi et Szilard proposent
    une preuve constructive de ce même fait. En 2014, Fernandez de Bobadilla
    et Menegon-Neto le prouvent pour une surface non nécessairement réduite,
    et un espace total $X$ admettant éventuellement une singularité isolée.
    Dans ce travail, on montre comment la preuve de Némethi et Szilard peut
    être étendue à $X$ équidimensionnel réduit de dimension $3$ quelconque.
    L’aspect constructif de cette preuve autorise à espérer un jour
    caractériser complètement quelles variétés peuvent apparaître comme bords
    de fibre de Milnor.
    On explique aussi comment cette preuve fournit un algorithme de calcul
    explicite et relativement simple du bord de la fibre de Milnor dans le cas
    d’une hypersurface d’un germe torique $X$ définie par une fonction
    Newton-non-dégénérée.

    Exporter cet événement

  • Mardi 4 décembre 11:00-12:00 - Thomas Dedieu - Université de Toulouse

    Séminaire Géométrie Complexe

  • 1 | 2

groupe de travail

Manifestation scientifique

Descriptif
Nature Séminaire
Intitulé Géométrie Complexe
Responsables Julien Keller (AGT),
Xavier Roulleau (AGT),
Erwan Rousseau (AGT)
Équipe de rattachement Analyse, Géométrie et Topologie (AGT)
Fréquence Hebdomadaire
Jour-Horaire Mardi. 11h-12h
Lieu CMI, salle C003 (accès)
Lien -

Contact : erwan.rousseau_AT_univ-amu.fr
-
-
-