Institut de Mathématiques de Marseille, UMR 7373




Rechercher


Accueil >

30 mai 2017: 7 événements

Séminaire

  • Agenda ERC IChaos

    Du 1er février au 31 mai - Stage à l'I2M (ERC IChaos) dans le cadre de sa thèse - Bourse HSE Moscou

    Dmitry ZUBOV

    Résumé : Les mesures finiment additives sur les foliations invariantes de diffeomorphismes hyperboliques"

    Lieu : Institut de Mathématiques - Marseille

    Exporter cet événement

En savoir plus : Agenda ERC IChaos

  • Agenda ERC IChaos

    Du 25 mai au 3 juin - Pierre LAZAG

    Chebychev Laboratory (St-Petersburg)

    Résumé : Collaboration with the Chebychev laboratory & Alexander BUFETOV on ERC IChaos and Chaire LAME

    Lieu : Chebychev Laboratory - 14th Line 29B, Vasilyevsky Island, St.Petersburg 199178, RUSSIA

    Exporter cet événement

    En savoir plus : Agenda ERC IChaos

  • Séminaire Géométrie Complexe

    Mardi 30 mai 11:00-12:00 - Robert Laterveer - Université de Strasbourg

    Cycles algebriques et varietes hyperkahler avec automorphismes

    Résumé : Soit X une variete hyperkahler et i un automorphisme non-symplectique de X. Une conjecture de Beauville predit que l’anneau de Chow de X admet une structure d’anneau bigradue. Les conjectures de Bloch-Beilinson predisent comment i agit sur certains morceaux de cet anneau bigradue. On donnera des exemples (notamment fourni par les varietes de Fano des droites dans une cubique de dimension 4) ou une forme de ces predictions est verifiee.

    Exporter cet événement

    En savoir plus : Séminaire Géométrie Complexe

  • Séminaire Analyse Appliquée (AA)

    Mardi 30 mai 11:00-12:00 - Olivier GALLINATO - INRIA, IMB, Université de Bordeaux

    Free boundary problem for cancer cell protrusion formation. Mathematical model and numerical aspects for resolution.

    Résumé : Metastatic cells are cancer cells that leave a primary tumor. They are able to invade sub-epithelial basement membranes and then to migrate through the healthy tissue towards the blood network or lymphatic system before invading the rest of the body and creating metastases. Numerous biological phenomena are involved inside the cell and they are strongly coupled to microenvironmental processes via the cell membrane. They lead to protrusion formation which are the early stages of invasion and directional migration, depending on though the protrusion is localized and proteolytic (invadopodia) or wider and non-proteolytic (pseudopodia).
    For both invadopodia and pseudopodia, the protrusion formation at the cellular level can be mathematically described thanks to a free-boundary model based on PDEs. In our model, an interface accounts for the cell membrane, which is the main area of interest. This interface is between two harmonic phases. One phase stands for the outer phenomena : in the case of invadopodia, it accounts for the ligands which are created if some cellular MT1-MMP enzymes are embedded in the membrane and degrade the extracellular matrix. In the case of pseudopodia, the outer phase is a chemotactic signal which is diffused by a distant blood network or immune cells. In both cases, the outer phase is given with a Neumann boundary condition on the interface and provides the data of the Dirichlet boundary condition for the inner phase. The inner phase accounts for a cytoplasmic signal, which is triggered by the binding of outer ligands to receptors at the cell membrane. This signal is a simplification to describe the internal signalling pathways that lead to actin polymerization. The force exerted by the actin filaments on the membrane results in the protrusion formation. The interface velocity is then given as the gradient of the inner phase.
    The positive feedback loop between inner and outer phases results in a strong mathematical coupling. From the numerical point of view, the coupling and successive derivations at each time step may result in nonconsistent solutions. The main focus of the presentation is to give the hints for building suitable numerical methods, which make it possible to overcome the issue thanks to the use of superconvergence properties. These methods are based on finite differences for solving the protrusion formation problem on Cartesian grid. A level set function is used to implicitly describe the interface in the usual Eulerian formalism. The core of the methods is the stabilization of the standard Ghost Fluid Method (Fedkiw et al.,1999), the use of a specific velocity extension, and linear, quadratic or cubic extrapolations of the ghost values. They result in different numerical schemes with different superconvergent behaviors. Hence, depending on the scheme, the solutions are either first order or second order accurate. Finally, the cubic method even leads to a second order accuracy of the interface curvature, which makes it possible to consider using interface regularization techniques to model the subsequent stages of cell migration. The presentation will be illustrated by convergence tests and simulation results showing the formation of membrane protrusions.

    Lieu : CMI, salle de séminaire

    Exporter cet événement

    En savoir plus : Séminaire Analyse Appliquée (AA)

  • Séminaire Dynamique, Arithmétique, Combinatoire (Ernest)

    Mardi 30 mai 11:00-12:00 - Idrissa KABORÉ - Université Polytechnique de Bobo-Dioulasso

    Etude de la complexité du mot de Fibonacci généralisé

    Résumé : Dans cet exposé, je présenterai une étude générale de la complexité du mot de Fibonacci généralisé $F_l,\,m$ engendré par le morphisme $\sigma_l,\, m$ donné par $\sigma_l,\,m(a)=a^lb^m$ et $\sigma_l,\,m(b)=a.$.
    L’exposé porte sur un travail en commun avec Julien Cassaigne.

    JPEG - 15.7 ko
    Idrissa KABORÉ

    Lieu : Luminy, TPR2, salle 304-306

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Dynamique, Arithmétique, Combinatoire (Ernest)

  • Séminaire Logique et Interactions

    Mardi 30 mai 11:00-12:30 - Edoardo LANARI - Macquarie University, Sydney

    Globular models for weak higher dimensional structures

    Résumé : Journée "Autour de l’hypothèse homotopique de Grothendieck".
    The state of the art of higher category theory offers a wide variety of models for ∞-categories, and introduces the problem of comparing them. The two most important differences consist of the basic shapes we allow for our theory and their being algebraic or not. We will introduce a globular model for ∞- groupoids, that was first conjectured by A. Grothendieck, and describe its prominent features, If time permits, we will also outline how a comparison with topological spaces can be made quite explicitely, leading to the formulation of the so-called "Homotopy Hypothesis".

    JPEG - 12 ko
    Edoardo LANARI

    Lieu : Amphithéâtre Herbrand 130-134 (1er étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
    Site Sud
    Campus de Luminy, Case 907
    13288 MARSEILLE Cedex 9

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Logique et Interactions

  • Séminaire Logique et Interactions

    Mardi 30 mai 14:00-15:30 - Simon HENRY - Collège de France, Paris

    Théorie homotopique des types et modèles algébriques pour les infinis catégories et groupoïdes

    Résumé : Dans le cadre de la Journée "Autour de l’hypothèse homotopique de Grothendieck".
    Dans son manuscrit “À la poursuite des champs” Grothendieck propose une définition “d’infini-groupoïde” ainsi qu’une notion d’équivalence entre eux et conjecture que la catégorie homotopique est équivalente à sa catégorie des infini-groupoïdes “à équivalence près”.
    Cette conjecture (l’hypothèse d’homotopie) est toujours un problème ouvert, et il y a de très nombreuses questions basiques concernant cette notion d’infini-groupoïdes qui restent sans réponse. Pour cette raison, on préfère généralement utiliser les ensembles simpliciaux et les complexes de Kan pour définir la notion d’infini-groupoïde et servir de point de départ pour la théorie des catégories supérieures.
    Cela dit l’apparition de la théorie homotopique des types nous donne de nouvelles motivations pour s’intéresser à cette notion d’infini-groupoïdes : tout d’abord n’importe quel type en théorie homotopique des types porte une structure d’infini-groupoïde au sens Grothendieck, ensuite, si la théorie des types est censée être la logique interne de certaines infini-catégories, il s’agit à priori d’infini-catégories globulaires, i.e. d’un genre plus proche de la définition de Grothendieck que des versions simpliciales. Enfin, on sait internaliser en théorie des types la définition d’infini-groupoïdes de Grothendieck, alors qu’on est très loin de savoir faire de même pour les approches simpliciales.
    Dans cet exposé je vais présenter une nouvelle famille de définitions de la notion d’infini-groupoïde qui sont inspirées à la fois de celle de Grothendieck et de la théorie homotopique des types. Elles conservent certaines des bonnes propriétés de la définition de Grothendieck, mais échappent aux problèmes de celle-ci. On sait en particulier prouver l’analogue de l’hypothèse d’homotopie pour cette définition.
    On énoncera aussi une conjecture technique précise, d’apparence simple, qui impliquerait que la définition de Grothendieck est un cas particulier de la nôtre, et qui donc impliquerait aussi l’hypothèse d’homotopie et résoudrait une partie des problèmes ouverts concernant la définition de Grothendieck.

    JPEG - 13.2 ko
    Simon HENRY

    Lieu : Amphithéâtre Herbrand 130-134 (1er étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
    Site Sud
    Campus de Luminy, Case 907
    13288 MARSEILLE Cedex 9

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Logique et Interactions

  • 30 mai 2017: 2 événements

    Manifestation scientifique

    En savoir plus : Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)

  • Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)

    Mardi 30 mai 11:00-15:30 - JOURNÉE

    Journée "Autour de l’hypothèse homotopique de Grothendieck"

    Résumé : -
    Programme :
    -
    - 11:00-12:30 - Edoardo LANARI - Macquarie University, Sydney
    Globular models for weak higher dimensional structures
    -
    - 14:00-15:30 - Simon HENRY - Collège de France, Paris
    Théorie homotopique des types et modèles algébriques pour les infinis catégories et groupoïdes
    -

    JPEG - 11.7 ko
    Alexandre GROTHENDIECK

    -
    Organisation : Lionel VAUX (I2M, Marseille)
    -
    -

    Lieu : Amphithéâtre Herbrand 130-134 (1er étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
    Site Sud
    Campus de Luminy, Case 907
    13288 MARSEILLE Cedex 9

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)