Institut de Mathématiques de Marseille, UMR 7373




Rechercher


Accueil >

17 octobre 2017: 2 événements

Séminaire

  • Séminaire Géométrie Complexe

    Mardi 17 octobre 11:00-12:00 - Arvid PEREGO - Université de Lorraine

    Kahlérianité des espaces de modules de faisceaux sur les surfaces K3 non-projectives

    Résumé : Tous les exemples connus de variétés hyperkahleriennes sont obtenus, à déformation près, à partir d’espaces de modules de faisceaux sur les surfaces K3 projectives ou abéliennes. Le cas des espaces de modules de faisceaux sur les surfaces K3 non-projectives présente plusieurs problèmes ouverts, et dans un papier en collaboration avec M. Toma on a montré que la plupart des résultats connus pour les espaces de modules de faisceaux sur les surfaces K3 projectives restent vrais aussi dans le cas non-projectif. Une des propriétés les plus importantes qui n’est toujours pas connue pour les espaces de modules de faisceaux sur les surfaces K3 non-projective est l’existence d’une métrique kahlérienne. Dans cet exposé j’expliquerai un résultat récent à ce sujet : un espace de modules de faisceaux sur une surface K3 est kähler si et seulement si son deuxième nombre de Betti est la somme des nombres de Hodge correspondants.

    JPEG - 11.8 ko
    Arvid PEREGO

    Lieu : CMI, salle C003 - I2M - Château-Gombert
    39 rue Frédéric Joliot-Curie
    13453 Marseille cedex 13

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Géométrie Complexe

  • Séminaire Analyse Appliquée (AA)

    Mardi 17 octobre 11:00-12:00 - Stéphane LANTERI - Inria Sophia Antipolis-Méditerranée

    Discontinuous Galerkin methods for the numerical modeling of nanoscale light/matter interactions

    Résumé : The numerical modeling of nanoscale light/matter interactions requires to solve the system of Maxwell equations possibly coupled to appropriate models of physical dispersion such as the Drude and Drude-Lorentz models. When this modeling is undertaken by assuming a time-domain regime, the simulation technique of choice is the Finite Difference Time-Domain (FDTD) method [1]. In this method, the whole computational domain is discretized using a structured (Cartesian) grid and regular stencils are used to discretize the differential terms of Maxwell’s equations. The simplicity of the method together with its computational efficiency has driven its popularity in the computational electromagnetics community. However, for nanophotonic applications, the space and time scales, in addition to the geometrical characteristics of the considered nanostructures (or structured layouts of the latter), are particularly challenging for an accurate and efficient application of the FDTD method. In this talk, we will report on recent contributions on the design, analysis and development of high order DGTD (Discontinuous Galerkin Time-Domain) methods [2] for the numerical treatment of nanoscale light/matter interactions in the time-domain regime.
    [1] A. Taflove and S. C. Hagness, Computational Electrodynamics : The Finite-Difference Time-Domain Method, 3rd Edition, Artech House Publishers, 2005.
    [2] J. Viquerat, Simulation of electromagnetic waves propagation in nano-optics with a high-order discontinuous Galerkin time-domain method, PhD thesis of the University of Nice-Sophia Antipolis, December 2015.

    JPEG - 30.7 ko
    Stéphane LANTERI

    Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
    39 rue Frédéric Joliot-Curie
    13453 Marseille cedex 13

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Analyse Appliquée (AA)

17 octobre 2017: 1 événement

groupe de travail