Institut de Mathématiques de Marseille, UMR 7373




Rechercher


Accueil >

25 février 2019: 3 événements

Séminaire

  • Séminaire Mathématiques et Algorithmique pour la Biologie des Systèmes (MABioS)

    Lundi 25 février 11:00-12:00 - Claude PASQUIER - I3S, Nice - Sophia Antipolis

    Network data mining. Application to spatio-temporal and biological data

    Résumé : In many areas, huge amounts of data have been generated in recent decades that are no longer possible to analyze manually. Data mining aims to provide solutions to this problem by proposing methods for finding interesting structures or patterns within the data from which knowledge can be deduced.
    In this presentation, I will discuss the problems of searching large amounts of data from a variety of sources. I will present new methods of data mining that jointly integrate spatial and temporal components.
    In this work, the data is structured and takes the form of attributed trees or graphs. I will then present a method of integrating and mining heterogeneous data using distributional semantic concepts to predict the links between microRNAs and diseases. I will also discuss the optimization of this method using an evolutionary algorithm.

    Lieu : Salle de réunion du 3ème étage (300-302) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
    Site Sud - Bâtiment TPR2
    Campus de Luminy, Case 907
    13288 MARSEILLE Cedex 9

    Exporter cet événement

En savoir plus : Séminaire Mathématiques et Algorithmique pour la Biologie des Systèmes (MABioS)

  • Séminaire Géométrie, Dynamique et Topologie (GDT)

    Lundi 25 février 14:00-15:00 - Celeste DAMIANI - Leeds University

    Le groupe de mouvements d’un entrelacs H-trivial

    Résumé : Un entrelacs H-trivial de type (m, n) est un entrelacs en R^3 equivalent à l’union de m entrelacs de Hopf et n nœuds triviaux. Ces entrelacs jouent un rôle important dans la définition de formes normales pour surfaces nouées immergées en R^4.
    Dans cet exposé on calculera une présentation pour le groupe de mouvements d’un entrelacs H-trivial de type (1, 1). On verra qu’un point clé pour ce calcul se trouve dans l’étude d’une suite exacte courte de groupes de mouvements d’entrelacs plus généraux. Cette suite nous permettra de formuler le résultat principal en nous appuyant sur le cas particulier des entrelacs triviaux étudiés par Brendle et Hatcher. Ce travail, en collaboration avec S. Kamada, est le premier pas d’un programme qui vise à calculer une présentation pour groupes de mouvements d’entrelacs H-triviaux avec un nombre arbitraire de composantes.

    JPEG - 9.6 ko
    Celeste DAMIANI

    Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
    39 rue Frédéric Joliot-Curie
    13453 MARSEILLE cedex 13

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Géométrie, Dynamique et Topologie (GDT)

  • Séminaire Statistique

    Lundi 25 février 14:00-15:00 - Sabine MERCIER - IMT, Université de Toulouse 2

    Détection de segments atypiques au sein de séquence : Synthèse sur la distribution du score local et approche bayésienne

    Résumé : En première partie d’exposé, nous commencerons par définir le score local et présenter le contexte historique des travaux théoriques sur sa distribution. Nous considérerons dans cette partie les séquences comme suites de variables aléatoires indépendantes et identiquement distribuées puis comme chaînes de Markov. Les résultats théoriques, exacts ou asymptotiques, sur la distribution du score local, de la longueur du segment le réalisant, ou encore sur son indice de réalisation dans la séquence, seront rapidement présentés ainsi que leur domaine d’applications respectifs.
    Des travaux reposant sur une autre approche de type bayésienne seront ensuite développés en seconde partie d’exposé. Nous proposons de probabiliser l’espace de tous les segments possibles d’une séquence observée, optimaux et sous optimaux, sans se limiter uniquement aux segments réalisant le score local ; de mettre cet espace en relation avec celui provenant naturellement d’un modèle génératif d’une simili chaîne de Markov cachée contrainte. Cette dualité permet alors un transfert de compétences pour la détection de segments atypiques : estimation des probabilités a posteriori qu’un composant de la séquence soit dans un état atypique, qu’un segment atypique commence ou finisse à un indice, ou encore portant sur la longueur du segment atypique ; redimensionnement des échelles de scores classiques afin d’assurer une interprétation des résultats cohérente ; apprentissage supervisé ou non d’échelle de scores ; possibilité d’estimer des scores pour composants ambigus ou de profils d’alignements ; estimations par intervalles de confiance ; réalisation de test sur les scores et scores locaux...

    JPEG - 21 ko
    Sabine MERCIER

    Lieu : FRUMAM 1er étage - Aix-Marseille Université - Site St Charles
    3, place Victor Hugo - case 39
    13331 MARSEILLE Cedex 03

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Statistique

  • 25 février 2019: 1 événement

    Manifestation scientifique

    • Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)

      Du 25 février au 1er mars - CONFERENCE

      Ball Quotient Surfaces and Lattices

      Résumé : COLLOQUE,
      dans le cadre du Mois thématique Géométrie Complexe (5ème semaine)
      -
      Ball Quotient Surfaces and Lattices
      The aim of this week is to bring together specialists in complex algebraic sur­faces and specialists working on lattices in Lie groups, in particular lattices in PU(2, 1) and PSL2(R) x PSL2(R).
      Let us recall that the Chern numbers of a minimal complex algebraic surface of general type X satisfy the following inequalities

      JPEG - 6 ko

      known as Noether and Bogomolov-Miyaoka-Yau inequalities, respectively.
      Yau proved that surfaces X with c12 = 3C2 are ball quotients, i.e. their universal cover is the complex 2-ball B2, thus there exists a lattice Γx of PU(2, 1) such that X = B2x. On the other hand, by Hirzebruch-proportionality, all quotients of the bi-disk H1 x H1 satisfy c12 = 3C2.
      Constructions of ball quotient surfaces are done essentially by constructing lattices Γ of PU(2, 1). The arithmetical lattices are relatively well understood, the non-arithmetic ones remain a mystery since the first constructions of such lattices by Mostow and Deligne 30 years ago. Recently some new examples have been constructed by M. Deraux, J. Parker and J. Paupert.
      Fake projective planes are ball quotient surfaces with the same invariants as the projective plane and are therefore object of prime interest. The first construction was obtained by Mumford in the 70’s, more examples have been found by others (Ishida,.Kato, Keum ... ), but a major breakthrough has been clone by Prasad and Yeung who computed the list of 28 nonempty classes of fake projective planes and also presented a way to deterrnine all fake projective planes in each class.
      Then using their work Cartwright and Steger announced in the Comptes Ren­dus de l’Académie des Sciences that new algorithms allowed them to finish the classification of fake projective planes. Their work is available on their website, but it remains technically very involved. They will give some lectures about it, which will certainly be of great interest to many specialists.
      Despite an intensive search for finding a geometric construction of ball quo­tient surfaces, very few examples were obtained with some geometric or explicit construction. Recently Borisov-Keum and Borisov-Yeung figured out how to give equations of one fake projective plane and the so-called Cartwright-Steger surface, a smooth ball-quotient surface with the minimum Chern numbers (c12 = 3C2 = 9), but with q = P9 = 1, whose existence was found by computation using the pair C11 in the list given by Prasad-Yeung.
      -
      Surfaces quotientes de la boule unité et réseaux
      L’objectif de cette semaine est de rassembler et faire interagir les spécialistes des surfaces algébriques complexes avec les spécialistes des réseaux de Lie, en particulier de PU(2, 1) and PSL2(R) x PSL2(R).
      Rappelons que les nombres de Chern d’une surface algébrique complexe lisse minimale de type général X satisfont aux inégalités suivantes
      JPEG - 6 ko

      qui sont les inégalités de Noether et Bogomolov-Miyaoka-Yau respectivement.
      Yau a établi que les surfaces X vérifiant l’égalité c12 = 3C2 sont des quotients de la boule, i.e. leur revêtement universel est la boule complexe B2 de dimension 2, et donc il existe un réseau Γ de PU(2, 1) tel que X = B2/Γ.
      La construction de ces surfaces quotients de la boule est faite essentiellement en construisant les réseaux Γ de PU(2, 1). Les réseaux dit de type arithmétiques sont relativement biens compris ; les réseaux non-arithmétiques restent mystérieux depuis les premières constructions dues à Mostow et Deligne-Mostow dans les années 70. Dernièrement de nouveaux exemples ont été obtenus par M. Deraux, J. Parker et J. Paupert.
      Les faux plans projectifs sont des surfaces ayant les mêmes invariants que le plan projectif et sont donc des objets d’intérêt majeur. Les premières constructions ont été obtenues par Mumford dans les années 70, d’autres exemples ont ensuite été trouvés (lshida-Kato, Keum ... ), mais l’avancée majeure a été réalisée par Prasad and Yeung, qui ont calculé la liste des 28 classes non-vides de faux plans projectifs et aussi présenté un moyen de les déterminer tous dans chaque classe.
      En utilisant ce travail, Cartwright et Steger ont annoncé dans une note aux Comptes Rendus de l’Académie des Sciences que de nouveaux algorithmes leur ont permis de terminer la classification des faux plans projectifs. Leur travail est accessible sur leur site web, mais demeure techniquement très complexe. Ils don­neront un mini-cours sur leur travail, ce qui sera certainement attendu par tous les spécialistes du domaine.
      Malgré une recherche intensive pour trouver une construction géométrique de surfaces de la boule unité, très peu d’exemples explicites ont été trouvés. Récem­ment Borisov-Keum et Borisov-Yeung ont trouvé des méthodes pour obtenir les équations d’un faux plan et de la surfaces de Cartwright-Steger, une surface lisse quotient de la boule unité ayant nombres de Chern minimaux (c12 = 3C2 = 9) mais avec q = P9 = 1. Son existence a été trouvée en utilisant la paire C11 de la liste de Prasad-Yeung.
      -
      Organisateurs :
      - Xavier Roulleau (I2M, Marseille)
      - Amir Dzambic (Kiel University)
      - Martin Möller (Goethe University Frankfurt)
      ​- Carlos Rito (University of Porto)
      -
      Partenaires :
      - Agence Nationale de la Recherche (ANR)
      - Aix-Marseille Université (AMU)
      - ANR
      - ANR EMARKS
      - ANR FOLIAGE
      - ANR MICROLOCAL
      - Centre International de Rencontres Mathématiques (CIRM)
      - Centre National de la Recherche Scientifique (CNRS-INSMI)
      - Clay Mathematics Institute (CMI)
      - ERC ALKAGE
      - European Mathematical Society (EMS)
      - Fondation Compositio Mathematica
      - FRUMAM
      - GDR 3064 GAGC
      - Institut de Mathématiques de Marseille (I2M)
      - Institut de Mathématiques de Toulouse (IMT)
      - Institut Universitaire de France (IUF)
      - LabEx Archimède
      - LabEx CARMIN
      - LIA LYSM
      - Région Sud
      -
      Site web du colloque
      JPEG - 15.8 ko

      Autre lien : CIRM

      Lieu : CIRM - 163 avenue de Luminy
      Case 916
      13288 MARSEILLE - Cedex 9
      France

      Exporter cet événement
      Document(s) associé(s) :

      En savoir plus : Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)