Complexité d’ordre maximal des suites automatiques et morphiques

Thomas Stoll
Univ. Lorraine

Date(s) : 06/06/2023   iCal
11 h 00 min - 12 h 00 min

Dans cet exposé, je donnerai un aperçu sur les résultats connus sur la complexité d’ordre maximal d’une suite sur un alphabet fini. Il s’agit de quantifier la plus petite relation de récurrence polynomiale qui engendre les N premiers termes d’une suite. Nous évoquerons les techniques et donnerons des estimations pour les sous-suites polynomiales de certaines suites emblématiques automatiques, telles que la suite de Thue-Morse, de Rudin-Shapiro etc. Dans la deuxième partie, nous nous intéresserons à leurs analogues, morphiques, en base de Zeckendorf.

Travail en commun avec D. Jamet et P. Popoli.

 

Emplacement
Site Sud, Luminy, Ancienne BU, Salle Séminaire2 (RdC)

Catégories



Retour en haut