Déviation des moyennes ergodiques

José-Luis Gonzalez
I2M, Aix-Marseille Université

Date(s) : 04/07/2014   iCal
0 h 00 min

Soutenance de thèse


Résumé : Ce travail étudie les déviations de sommes ergodiques pour des systèmes dynamiques substitutifs avec une matrice qui admet des valeurs propres de module supérieur à 1. Précisément, nous nous concentrons sur les substitutions telles que ces valeurs propres ne sont pas conjuguées.
Dans un premier temps, on définit les lettres a-minimales et dominantes d’un mot pour étudier sa ligne brisée associée. On définit la ligne brisée normalisée et sa fonction limite. Pour l’étude des sommes ergodiques, on définit le sous-automate des lettres minimales.
On donne des conditions sur une substitution de sorte qu’il y ait un nombre infini de sommes ergodiques égales à zéro pour un point x ∈ Xσ.
Enfin, en utilisant un boucle dans une classe de Rauzy, on prouve l’existence d’un nombre infini d’échanges d’in- tervalles auto-similaires, dont la matrice de Rauzy a deux valeurs propres non conjuguées de module supérieur à 1. Et tout échange d’intervalles affine semi-conjugué à cet échange d’intervalles est aussi conjugué.

Mots clés : Sommes ergodiques, systèmes substitutifs, automate des préfixes-suffixes, échanges d’intervalles.

*Membres du jury :


M. Xavier Bressaud – Professeur, Université Paul Sabatier – Codirecteur
M. Fabien Durand – Professeur, Université de Picardie – Président du jury
M. Pascal Hubert – Professeur, Université d’Aix-Marseille – Directeur
Mme. Isabelle Liousse – Maître de Conférences, Université de Lille 1 – Examinatrice
Mme. Corinna Ulcigrai – Reader, Université de Bristol – Rapportrice
M. Luca Zamboni – Professeur, Université de Lyon 1 – Rapporteur

<emb252|cliquable|coord=60,123,242,190|type=circle|lien=http://test.i2m.univ-amu.fr/IMG/pdf/gdac-thesis-jose-luis_gonzalez.pdf?254/c44fed3096e72b8799f889ddffacbd3b0300f919|alt=lien vers la thèse de José-Luis Gonzalez>

Lien : theses.fr

Catégories



Retour en haut