Le travail personnel des collégiens en mathématiques hors classe. Une étude didactique

Laure Guérin
I2M, Aix-Marseille Université
https://college-doctoral.univ-amu.fr/fr/inscrit/10341

Date(s) : 12/10/2020   iCal
13 h 30 min - 18 h 00 min

Devant le jury composé de :

Pierre ARNOUX Université d’Aix-Marseille Examinateur
Hamid CHAACHOUA Université de Grenoble Alpes Rapporteur
Yves CHEVALLARD Université d’Aix-Marseille Invité
Ghislaine GUEUDET Université de Bretagne Occidentale Rapporteur
Yves MATHERON IFé-ENS de Lyon Directeur de Thèse
Gérard SENSEVY Université de Bretagne Occidentale Examinateur
Floriane WOZNIAK Université de Montpellier Examinateur

Résumé :
Cette thèse porte sur l’observation et l’analyse des techniques personnelles et autonomes d’étude des mathématiques par des élèves de collège.
Nous nous intéressons aux ressources utilisées, à la fonction qu’elles occupent et aux gestes de l’étude que les élèves réalisent en dehors de la classe pour accomplir le travail scolaire qui leur est demandé par leurs professeurs ou qu’ils se donnent, seuls ou avec l’aide d’une tierce personne, afin d’étudier les mathématiques. Ces ressources peuvent être matérielles, numériques, ou humaines. L’analyse de leur usage ne peut se faire sans prendre en considération à la fois ce qui est proposé à l’étude en classe, tant pour ce qui concerne les organisations mathématiques enseignées que la forme didactique donnée à leur étude, ni la traduction en acte de la dimension sociale de ce que les élèves, leurs familles, les aides diverses, entendent par « étudier les mathématiques ». Soit ce qui constitue une personne à travers ces divers assujettissements. Ce qu’on peut désigner de malentendus relatifs au travail personnel, du côté des élèves et des familles, rejoint l’absence de connaissance sur ce qu’il devrait être chez les professeurs. Notre hypothèse consiste à considérer les différentes positions d’élèves au regard de l’institution : les bons, les moyens et les faibles. Deux approches viennent se compléter dans le dispositif d’enquête : une approche quantitative par questionnaire et une approche qualitative à la fois par entretiens et à partir de deux observations in vivo. La population questionnée constitue un échantillon représentatif de celle des collégiens d’Auvergne plus particulièrement au travail dans le moment de révision des contrôles en mathématiques en tant que moment clef de l’étude personnelle.

Mots clés : geste de l’étude, dialectique média milieu, ressource, situation possiblement didactique

 
http://www.theses.fr/s153605

Emplacement
FRUMAM, St Charles (2ème étage)

Catégories



Retour en haut