Institut de Mathématiques de Marseille, UMR 7373




Rechercher


Accueil >

Les événements de mars 2016

Séminaire

  • Équipe Analyse Appliquée (AA)

    • Mardi 1er mars 2016 10:00-11:00 - Jean Louet - Université Paris Dauphine

      Approximation en gradient du problème de Monge

      Résumé : Le problème du transport optimal consiste à minimiser l’énergie totale du déplacement parmi les fonctions vectorielles à mesure image prescrite. Dans cet exposé, on s’intéresse au problème de Monge, où le coût du déplacement est directement donné par la distance, perturbé par une énergie de Dirichlet qu’on multiplie par un petit paramètre \epsilon ; la solution du problème de Monge n’étant pas unique, on cherche à savoir quels optimiseurs sont sélectionnés à la limite par cette procédure, en étudiant la \Gamma-convergence de la fonctionnelle lorsque \epsilon tend vers 0. En particulier, on étudie en détail une classe d’exemples en 2D où l’énergie limite est concentré autour des singularités des transports optimaux. On identifie précisément le transport sélectionné à la limite, qui peut différer du transport optimal monotone, et le comportement asymptotique quand \epsilon tend vers 0 de l’énergie minimale, où le terme dominant est d’ordre \epsilon|\log(\epsilon)|.
      Il s’agit d’un travail en collaboration avec L. De Pascale (Pise) et F. Santambrogio (Paris-Sud).

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 1er mars 2016 11:00-12:00 - Alexandro Zilio - EHESS

      Modelling phase separation with coupled elliptic equations : recent results on the asymptotic analysis

      Résumé : We consider a family of positive solutions to the system of k components -\Delta u_{i,\beta}=f(x,u_{i,\beta})-\beta u_{i,\beta}\sum_{j\neq i}a_{i,j}u_{j,\beta}^2 in \Omega \subset R^N with N\geq 2. It is known that uniform bounds in L^{\infty} of \lbrace u_{\beta}\rbrace imply convergence of the densities to a segregated configuration, as the competition parameter \beta diverges to +\infty. In this talk I will discuss how to obtain sharp quantitative point-wise estimates for the densities around the interface between different components, and, more specifically, how to characterize the asymptotic profile of u_{\beta} in terms of entire solutions to the limit system -\Delta U_i = U_i\sum_{j\neq i}a_{ij}U_j^2. These results are part of an ongoing project with Nicola Soave.

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 8 mars 2016 10:00-11:00 - Arnaud Duran - Insa de Toulouse

      Avancées récentes sur la simulation numérique de modèles dispersifs type Green-Naghdi : résolutions RKDG sur maillages triangulaires.

      Résumé : Ce travail est essentiellement consacré aux problèmes de stabilité liés au développement de schémas numériques associés aux modèles d’écoulement classiques utilisés notamment en océanographie côtière. Dans un premier temps nous détaillons la construction d’une approche Volumes Finis pour le système Shallow Water avec termes sources sur maillages non structurés. En se basant sur une reformulation appropriée des équations, nous mettons en place un schéma équilibré et préservant la positivité de la hauteur d’eau. Le schéma est capable de gérer des topographies irrégulières et exhibe de fortes propriétés de stabilité. Nous proposons ensuite son extension aux approches Éléments Finis type Galerkin discontinu pour des résolutions d’ordre arbitraire. L’approche est finalement étendue aux équations dispersives, et plus précisément à une nouvelle famille d’équations Green-Naghdi. Des validations numériques seront proposées pour évaluer la version opérationnelle 2d sur maillages triangulaires venant d’être développée.

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 8 mars 2016 11:00-12:00 - Ariane Trescases - University of Cambridge

      Diffusion croisée et compétition en Dynamique des populations

      Résumé : En Dynamique des populations, les systèmes de réaction-diffusion croisée modélisent l’évolution de populations d’espèces en compétition avec un effet répulsif entre individus. Pour ces systèmes fortement couplés, une question aussi basique que l’existence de solutions est extrêmement complexe. Nous introduisons une approche basée sur des méthodes d’entropie et de dualité, valable dans un cadre assez général de systèmes de réaction-diffusion croisée. Cette approche permet d’obtenir de nouveaux résultats d’existence de solutions faibles pour une large gamme de tels systèmes, ainsi que certaines propriétés qualitatives.
      Ces travaux sont le fruit d’une collaboration avec L. Desvillettes, T. Lepoutre et A. Moussa.

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 15 mars 2016 10:00-11:00 - Thomas Gallouët - Université libre de Bruxelles

      Discrétisation de l’équation d’Euler Incompressible, une approche Lagrangienne basé sur le transport optimal semi discret.

      Résumé : Nous approcherons les solutions régulières d’Euler incompressible par des flots d’EDO à valeurs dans des espaces de dimension finie. Cette approche, à la Brenier, est basée d’une part sur l’interprétation d’Arnold de l’équation d’Euler en tant que géodésiques de l’espace des difféomorphismes qui préservent la mesure et d’autre part sur le transport optimal semi discret. A cette approche est naturellement associée un schéma numérique pour lequel nous montrerons la convergence vers des solutions régulières de l’équation d’Euler incompressible.

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 15 mars 2016 11:00-12:00 - Dustin Lazarovici - Ludwig-Maximilians Universität München

      Mean field limits for charged particles

      Résumé : While kinetic equations of the Vlasov type are commonly and successfully used in physics, their microscopic derivation is still a largely open problem. In recent years, great progress has been made in proving mean field limits for singular forces, in particular due to the works of Hauray and Jabin. In the light of these developments, we present a novel method for deriving mean field equations that is designed for stochastic initial conditions. We apply it to provide a particle approximation of the Vlasov-Poisson and Vlasov-Maxwell dynamics as a combined mean field and point-particle limit of extended charges with N-dependent radius.

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 22 mars 2016 11:00-12:00 - Marta STRANI - Université Paris-Diderot

      Metastability and time delayed instabilities in hydrodynamical equations

      Résumé : In this talk I will describe two phenomena arising in the study of the long time dynamics of solutions to different classes of PDEs, among which we include PDEs emerging in fluid dynamics.
      The first phenomenon is known as metastable dynamics and appears when solutions exhibit a first time scale (usually of order O(1)) in which they are close to some unstable configuration, before converging to their asymptotic limit in an exponentially long time.
      We then focus on the influence of the viscosity in hydrodynamical equations : given a strongly unstable PDE, a small viscous term introduces a time delay in the instability (that is, we observe the solutions to have a linear growth in time before exhibiting an exponential growth).
      These two phenomena have in common the fact that the solutions of the equation under consideration exhibit a certain stable (observable) behavior for a long time interval before they :
      - 1. converge to the asymptotic limit in the case of a metastable behavior ;
      - 2. experience an exponential growth in time in the case of a time-delayed
      instability.
      Some of these results have been obtained in collaboration with Corrado Mascia (Università di Roma La Sapienza) and Benjamin Texier (Université Paris Diderot, IMJ-PRG).

      JPEG - 13.1 ko
      Marta STRANI

      Lieu : CMI, salle de séminaire

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 29 mars 2016 10:00-11:00 - Loïc LE TREUST - Université de Rennes I

      Méthodes de splitting uniformément précises pour la limite semi-classique de l’équation de Schrödinger.

      Résumé : Nous présentons de nouvelles méthodes numériques pour l’équation de Schrödinger
      non-linéaire dans la limite semi-classique. Nous introduisons des schémas
      de splitting en temps pour une reformulation phase-amplitude de l’équation
      dans laquelle la constante de Planck n’est plus un paramètre singulier. Nos
      méthodes ont une précision qui est spectrale en espace, d’ordres un, deux
      ou quatre en temps et indépendante de la constante de Planck avant la
      formation des caustiques. Les schémas d’ordres un et deux préservent
      exactement la norme L^2 comme le fait l’équation de Schrödinger. Par
      ailleurs, nous avons analysé le taux de convergence de la méthode d’ordre 1
      associée à l’équation de Schrödinger linéaire avec un potentiel régulier.
      Ce travail est le fruit d’une collaboration avec Philippe Chartier et
      Florian Méhats.

      JPEG - 10 ko
      Loïc LE TREUST

      Lieu : CMI, salle de séminaire

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 29 mars 2016 11:00-12:00 - Boris HASPOT - CEREMADE, Université Paris Dauphine

      Existence de solutions fortes globales pour le système d’Euler Korteweg avec données initiales irrotationnelles petites

      Résumé : Dans cet exposé on s’intéressera aux équations d’Euler Korteweg qui sont une modification des équations d’Euler prenant en compte les effets de capillarité. Ce système peut se réécrire sous la forme d’une équation de Schrödinger quasi linéaire dégénérée. On montrera l’existence de solutions fortes globales à données petites en exhibant les effets dispersifs du système. Pour ce faire on emploiera la méthode de non résonance temps espace via une étude fine des non linéarités.
      Travail avec Corentin Audiard.

      Lieu : CMI, salle de séminaire

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Analyse Appliquée (AA)

    • Mercredi 23 mars 2016 14:00-15:00 - GIUSEPPE CARDONE - University del Sannio

      Groupe de Travail Guide d’ondes, milieux stratifiés et problèmes inverses (GOMS)

      Résumé : "Uniform resolvent convergence for a strip with fast oscillating boundary"
      In a planar infinite strip with a fast oscillating boundary we consider an elliptic operator assuming that both the period and the amplitude of the oscillations are small. On the oscillating boundary we impose Dirichlet, Neumann or Robin boundary condition. In all cases we describe the homogenized operator, establish the uniform resolvent convergence of the perturbed resolvent to the homogenized
      one, and prove the estimates for the rate of convergence. These results are obtained as the order of the amplitude of the oscillations is less, equal or greater than that of the period. It is shown that under the homogenization the type of the boundary condition can change

      Lieu : Frumam

      Exporter cet événement

      Article

    • Mercredi 23 mars 2016 15:30-16:30 - ANDRII KHRABUSTOVSKYI - Karlsruhe Institute of Technology

      Groupe de Travail Guide d’ondes, milieux stratifiés et problèmes inverses (GOMS)

      Résumé : \bf Periodic differential operators with predefined spectral gaps\\
      It is well-known that the spectrum of self-adjoint periodic differential operators has a
      band structure, i.e. it is a locally finite union of compact intervals called \textitbands. In general the bands may overlap. The bounded open interval (a,b)\subset\mathbb{R} is called a \textitgap in the spectrum of the operator \mathcal{H} if (a,b)\cap\mathcal{H}=\emptyset and a,b\in\sigma(\mathcal{H}).
      The presence of gaps in the spectrum is not guaranteed : for example, the spectrum of the Laplacian in L^2(\mathbb{R}^n) has no gaps, namely \sigma(-\Delta_{\mathbb{R}^n})=[0,\infty). Therefore the natural problem is a
      construction of periodic operators with non-void spectral gaps. The importance of this problem is caused by various applications, for example in physics of photonic crystals. We refer to the overview \citeHP, where a lot of examples are discussed in detail.
      Another important question arising here is how to control the location of the gaps via a suitable choice of the coefficients of the operators or/and via a suitable choice of the geometry of the medium. In the talk we give an overview of the results obtained in \cite1,2,3,4, where this problem is studied for various classes of periodic differential operators.
      In a nutshell, our goal is to construct an operator (from some given class of periodic operators) such that its spectral gaps are close (in some natural sense) to predefined intervals.
      \beginthebibliography99
      \bibitemHP R. Hempel, O. Post, Spectral Gaps for Periodic Elliptic Operators
      with High Contrast : an Overview, Progress in Analysis, Proceedings
      of the 3rd International ISAAC Congress Berlin 2001, Vol. 1,
      577-587, 2003 ; arXiv:math-ph/0207020.
      \bibitem1
      A. Khrabustovskyi, Periodic Riemannian manifold with preassigned gaps in spectrum of Laplace-Beltrami operator, Journal of Differential Equations, 252(3) (2012), 2339—2369.
      \bibitem2
      A. Khrabustovskyi, Periodic elliptic operators with asymptotically preassigned spectrum, Asymptotic Analysis, 82(1-2) (2013), 1-37.
      \bibitem3
      A. Khrabustovskyi,
      Opening up and control of spectral gaps of the Laplacian in periodic domains,
      Journal of Mathematical Physics, 55(12) (2014), 121502.
      \bibitem4
      D. Barseghyan, A. Khrabustovskyi,
      Gaps in the spectrum of a periodic quantum graph with periodically distributed \delta'-type interactions, Journal of Physics A : Mathematical and Theoretical, 48(25) (2015), 255201.
      \endthebibliography

      Lieu : Frumam

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Géométrie, Dynamique, Arithmétique et Combinatoire et leurs interactions (GDAC)

    • Mardi 1er mars 2016 11:00-12:00 - José Pedro GALVÃO - Universidade de Lisboa

      SRB measures for polygonal billiards with contracting reflection laws

      Résumé : The billiard map of a polygonal billiard with the standard refection law is conservative and non-chaotic. Completely different dynamics arises when the reflection law is contracting, i.e. when the reflection angle measured from the normal is a contraction of the incidence angle. In this case, the billiard map is dissipative : the Liouville measure is no longer preserved. In this talk I will discuss recent results obtained in collaboration with Gianluigi Del Magno, João Lopes Dias and Pedro Duarte concerning the existence of SRB measures and their ergodic properties.

      Lieu : 306, Luminy

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 22 mars 2016 11:05-12:00 - Liviana PALMISANO - Institute of Mathematics of PAN, Varsovie

      Propriétés ergodiques des endomorphismes bimodaux du cercle

      Résumé : Je présenterai un travail en commun avec S. Crovisier et P. Guarino dans lequel on a étudié les mesures invariantes et absolument continues par rapport à la mesure de Lebesgue, pour les endomorphismes du cercle de degré un qui sont bimodaux. On a donné des conditions nécessaires et suffisantes pour l’existence de telles mesures et on a prouvé que, dès qu’elles apparaissent, elles sont équivalentes à la mesure de Lebesgue. En plus, on a démontré que ces conditions sont valides pour presque tout intervalle de rotation.

      JPEG - 32.8 ko
      Liviana PALMISANO

      Lieu : 306, Luminy

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 29 mars 2016 11:00-12:00 - Samy ABBES - IRIF, Université Paris Diderot

      Mesures multiplicatives et mesure uniforme pour les monoïdes d’empilements de pièces

      Résumé : Les monoïdes d’empilements de pièces apparaissent dans differents contextes de combinatoire, et egalement en informatique comme modèles de systèmes parallèles. Ce type de système présente une difficulté lorsqu’on cherche à le probabiliser : à cause des commutations entre pièces parallèles, il n’y a pas d’ "horloge globale" a l’échelle du système.
      Nous introduisons les mesures multiplicatives, et parmi celles-ci la mesure uniforme, comme les mesures de probabilité les plus simples sur l’espace des empilements infinis. Leur construction repose sur la combinatoire des monoïdes d’empilements, le polynôme de Mœbius y jouant un role clef. On prouve que les mesures multiplicatives correspondent à certaines chaînes de Markov pour la forme normale de Cartier-Foata des empilements infinis. On en déduit une approximation markovienne des distributions finies et uniformes sur les empilements de grande taille.

      JPEG - 12 ko
      Samy ABBES

      Lieu : 306, Luminy

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Géométrie, Dynamique, Arithmétique et Combinatoire et leurs interactions (GDAC)

    • Lundi 7 mars 2016 14:00-15:00 - Charles VIAL - Cambridge University

      Sur l’anneau de Chow des varietes hyperKaehleriennes

      Résumé : J’exposerai des resultats en commun avec Mingmin Shen ou nous montrons que l’anneau de Chow de certaines variétés hyperKaehlériennes a une structure similaire a l’anneau de Chow des variétés abéliennes. Je commencerai par rappeler les resultats de Beauville concernant les variétés abéliennes et les résultat de Beauville et Voisin concernant les surfaces K3. Je me concentrerai ensuite sur deux exemples de variétés hyperKaehlériennes, a savoir le schéma de Hilbert des points de longueur n sur une surface K3 et la variété des droites sur une cubique lisse de dimension 4.

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 14 mars 2016 14:00-15:00 - Emmanuel OPHSTEIN - Université de Strasbourg

      Quelques propriétés des homéomorphismes symplectiques

      Résumé : Le théorème de rigidité d’Eliashberg-Gromov affirme qu’un difféomorphisme qui est limite C^0 de difféomorphismes symplectiques est symplectique. Ce résultat est au coeur de la topologie symplectique. Il permet aussi de définir de façon cohérente la notion d’homéomorphismes symplectiques. Dans cet exposé, j’expliquerai certaines propriétés de ces homéomorphismes symplectiques, et certaines constructions d’exemples non-triviaux. On verra que bien que proche de leurs cousins lisses (rigidité dans le cadre co-isotrope), ces homéomorphismes symplectiques oublient une grande partie de la structure symplectique (la flexibilité est la règle). Il s’agit d’un travail en collaboration avec Lev Bukovsky.

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 21 mars 2016 14:00-15:00 - Klaus NIEDERKRUEGER - Université de Toulouse

      Structures de contact exotiques sur l’espace euclidien

      Résumé : Soit M la sphère unité dans l’espace complexe ℂ^n. La structure complexe induit sur M un champ d’hyperplans TM ∩ iTM appelé "structure de contact standard". Cet exemple peut facilement être généralisé au cas où W est une variété de Stein et M un niveau régulier d’une fonction strictement pluri-sousharmonique sur W.
      Même quand M est difféomorphe à une sphère, la structure de contact n’est pas forcement la structure standard et en fait, il est possible de récupérer une partie des données topologiques sur W en étudiant la structure de contact sur le niveau M.
      Guidés par la situation de sphères exotiques lisses, qui sont toujours obtenues en collant deux boules lisses standards (en dimension > 4), on se pose la même question : Est-ce que toutes les sphères de contact exotiques sont obtenues on recollant deux boules de contact standard de façon exotique ? On va montre que ce n’est pas toujours le cas.
      (collaboration en cours avec Patrick Massot)

      JPEG - 10.6 ko
      Klaus NIEDERKRUEGER

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 28 mars 2016 14:00-15:00 -

      Lundi de Pâques

      Article

  • Équipe Géométrie, Dynamique, Arithmétique et Combinatoire et leurs interactions (GDAC)

    • Vendredi 4 mars 2016 11:00-12:00 - Élise GOUJARD - LMO, Orsay

      Comptage de géodésiques fermées sur les surfaces plates et formes quasimodulaires

      Résumé : Le but de cet exposé est d’expliquer les liens entre le comptage de géodésiques fermées sur les surfaces plates, les volumes d’espaces de modules de ces surfaces, ainsi que certaines propriétés de dynamique dans les billards polygonaux. Les contantes de Siegel-Veech encodent l’asymptotique du nombre de géodésiques fermées simples sur les surfaces plates. Ces constantes ont été étudiées de plusieurs manières, en particulier à l’aide de formes quasimodulaires (Eskin-Okounkov, Chen-Möller-Zagier). Nous exposerons les derniers résultats obtenus dans cette direction, et leurs conséquences.

      JPEG - 9.5 ko
      Élise GOUJARD

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 11 mars 2016 11:00-12:00 - Eduard DURYEV - NRU, HSE, Moscow

      Séminaire Teich (TBA)

      Article

    • Vendredi 18 mars 2016 11:00-12:00 - Jon FICKENSCHER - Princeton University

      Bufetov’s questions on Rauzy induction and self-similar interval exchange transformations

      Résumé : Given an interval exchange transformation (IET) and a sub-interval, there arises a natural visitation matrix that relates the induced IET to the original IET. We show that the original IET, up to topological conjugacy, may be recovered from successive visitation matrices. This answers a question by A. Bufetov and generalizes work by W. A. Veech, which considered the case when the matrices arise from Rauzy induction.
      The proof reduces to the case of self-similar IET’s, those in which the induced IET is equivalent to the original. We end by discussing other problems concerning such IET’s.
      [|https://web.math.princeton.edu/ jonfick/index.html]|

      JPEG - 20.2 ko
      Jon FICKENSCHER

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 18 mars 2016 14:30-15:30 - Dmitry ZUBOV - NRU, HSE, Moscow

      On cohomological equations for suspension flows over Vershik automorphisms

      Résumé : Consider a finite oriented graph on fixed number vertices, such that each vertex of this graph has both incoming and outgoing edges (multiple edges are permitted). An infinite sequence of such graphs can be represented as a graded graph Г. We would like to a Markov compactum — the space X of all paths in Г.
      The subsets of paths with the same tail at the infinity form an asymptotic foliation on X. A linear ordering on the sets of paths starting from each vertex of Г induces an ordering on the asymptotic foliation, linear on each leaf.
      There is a natural map T defined on the asymptotic foliation of X, which is called a Vershik automorphism. The map T take each path in X to its successor with respect to the defined ordering.
      Vershik automorphisms can be regarded as symbolic analogues of various dynamical systems of parabolic type. In particular, the interval exchange maps can be realized as Vershik automorphisms of Markov compacta via Rauzy-Veech induction. One more example of the Vershik automorphism is given by substitutional dynamics.
      A. Bufetov suggested considering the special flow over Vershik automorphism, giving a symbolic encoding of the translation flow on flat surfaces of higher genus. He also obtained the results about the deviation of the ergodic integral for these flows, as well as the limit theorems, in terms of Hoelder finitely-additive measures on the leaves of the asymptotic foliations.
      The speaker obtained, following the works of G.Forni and Marmi-Moussa-Yoccoz on translation flows and interval exchange maps, the sufficient conditions for solvability of the cohomological equation for the special flow over Vershik automorphisms.
      Everyone is welcome !

      JPEG - 9.5 ko
      Dmitry ZUBOV

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 25 mars 2016 11:00-12:00 - Simion FILIP - University of Chicago

      Counting torus fibrations on a K3 surface

      Résumé : Among all complex two-dimensional manifolds, K3 surfaces are distinguished for having a wealth of extra structures. They admit dynamically interesting automorphisms, have Ricci-flat metrics (by Yau’s solution of the Calabi conjecture) and at the same time can be studied using algebraic geometry. Moreover, their moduli spaces are locally symmetric varieties and many questions about the geometry of K3s reduce to Lie-theoretic ones.
      In this talk, I will discuss the analogue on K3 surfaces of the following asymptotic question in billiards - How many periodic billiard trajectories of length at most L are there in a given polygon ? The analogue of periodic trajectories will be special Lagrangian tori on a K3 surface. Just like for billiards, such tori come in families and give torus fibrations on the K3.

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Analyse, Géométrie et Topologie (AGT)

    • Lundi 7 mars 2016 10:00-11:00 - Xavier MASSANEDA - Universitat Autònoma de Barcelona

      Volume fluctuations of random analytic varieties

      Résumé : Given a Gaussian analytic function fL of intensity L in the unit ball of ℂn, consider its (random) zero variety Z(fL). We study the variance of the (n-1)-dimensional volume of Z(fL) inside a pseudo-hyperbolic ball of radius r. In particular we describe the asymptotic behaviour of the variance as r → 1- and as L →∞. (Joint work with Jeremiah Buckley and Bharti Pridhnani).

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 14 mars 2016 10:00-11:00 - Stéphane JAFFARD - LAMA, Université Paris-Est

      Vers une classification des singularités ponctuelles des fonctions

      Résumé : Différents outils mathématiques ont été introduits au cours du 20e siècle pour mesurer la régularité ponctuelle des fonctions ; ils répondaient à des besoins de natures diverses :
      - Tout d’abord, en 1916, Hardy utilise la notion d’exposant de Hölder pour préciser exactement la régularité en chaque point des fonctions de Weierstrass.
      - En 1961, Calderon et Zygmund introduisent la régularité $T^p_\alpha$ pour disposer d’une notion de régularité ponctuelle mieux adaptée à l’action des opérateurs d’intégrale singulière.
      - Dès les années 80, des spécialiste d’analyse du signal travaillent sur l’exposant de Hölder d’intégrées fractionnaires du signal dans les situations où celui-ci n’est pas modélisable par une fonction localement bornée.
      Dans cet exposé nous montrons que la conjonction de ces deux idées, à savoir considérer des p-exposants d’intégrées fractionnaires, permet d’introduire une classification fine des singularités ponctuelles, au sein de laquelle deux nouveaux exposants jouent un rôle central : les exposants de lacunarité et de cancellation. Nous décrirons les propriétés de ces exposants, et les verrons à l’oeuvre pour revisiter quelques fonctions singulières et des processus aléatoires. Cet exposé est basé sur des travaux en commun avec Patrice Abry, Clothilde Melot, Roberto Leonarduzzi et Herwig Wendt.

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 21 mars 2016 10:00-11:00 - Artur NICOLAU - Universitat Autònoma de Barcelona

      Inner Functions in Hardy Sobolev spaces

      Résumé : In the seventies and eighties, Ahern, Clark, Cohn ans others proved several nice results on inner functions in Hardy Sobolev spaces or equivalently, in certain Besov spaces. The behavior of such functions is related to the behavior of sums of Poisson kernels. We will show that for $p>1/2$, one can describe the inner functions whose derivative is in the Hardy space $H^p$ in terms of the geometric location of its zeros. This is joint work, still in progress, with Janne Gröhn.

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 21 mars 2016 11:00-12:00 - Philippe JAMING - IMB, Bordeaux

      Paires d’unicité de Heisenberg

      Résumé : La notion de paire d’unicité de Heisenberg a été introduite par Hedenmalm et Montes Rodriguez. Il s’agit d’une paire (S, Σ) telle que la seule mesure finie μ supportée par S dont la transformée de Fourier s’annule sur Σ est la mesure μ = 0. Je montrerai l’intérêt de cette notion en tomographie, probabilité et EDPs, puis je vais montrer comment établir cette propriété à l’aide de systèmes dynamiques. Cet exposé est basé sur des travaux avec K. Kellay et K. Gröchenig.

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Analyse, Géométrie et Topologie (AGT)

    • Lundi 7 mars 2016 14:00-15:00 - Charles VIAL - Cambridge University

      Sur l’anneau de Chow des varietes hyperKaehleriennes

      Résumé : J’exposerai des resultats en commun avec Mingmin Shen ou nous montrons que l’anneau de Chow de certaines variétés hyperKaehlériennes a une structure similaire a l’anneau de Chow des variétés abéliennes. Je commencerai par rappeler les resultats de Beauville concernant les variétés abéliennes et les résultat de Beauville et Voisin concernant les surfaces K3. Je me concentrerai ensuite sur deux exemples de variétés hyperKaehlériennes, a savoir le schéma de Hilbert des points de longueur n sur une surface K3 et la variété des droites sur une cubique lisse de dimension 4.

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 14 mars 2016 14:00-15:00 - Emmanuel OPHSTEIN - Université de Strasbourg

      Quelques propriétés des homéomorphismes symplectiques

      Résumé : Le théorème de rigidité d’Eliashberg-Gromov affirme qu’un difféomorphisme qui est limite C^0 de difféomorphismes symplectiques est symplectique. Ce résultat est au coeur de la topologie symplectique. Il permet aussi de définir de façon cohérente la notion d’homéomorphismes symplectiques. Dans cet exposé, j’expliquerai certaines propriétés de ces homéomorphismes symplectiques, et certaines constructions d’exemples non-triviaux. On verra que bien que proche de leurs cousins lisses (rigidité dans le cadre co-isotrope), ces homéomorphismes symplectiques oublient une grande partie de la structure symplectique (la flexibilité est la règle). Il s’agit d’un travail en collaboration avec Lev Bukovsky.

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 21 mars 2016 14:00-15:00 - Klaus NIEDERKRUEGER - Université de Toulouse

      Structures de contact exotiques sur l’espace euclidien

      Résumé : Soit M la sphère unité dans l’espace complexe ℂ^n. La structure complexe induit sur M un champ d’hyperplans TM ∩ iTM appelé "structure de contact standard". Cet exemple peut facilement être généralisé au cas où W est une variété de Stein et M un niveau régulier d’une fonction strictement pluri-sousharmonique sur W.
      Même quand M est difféomorphe à une sphère, la structure de contact n’est pas forcement la structure standard et en fait, il est possible de récupérer une partie des données topologiques sur W en étudiant la structure de contact sur le niveau M.
      Guidés par la situation de sphères exotiques lisses, qui sont toujours obtenues en collant deux boules lisses standards (en dimension > 4), on se pose la même question : Est-ce que toutes les sphères de contact exotiques sont obtenues on recollant deux boules de contact standard de façon exotique ? On va montre que ce n’est pas toujours le cas.
      (collaboration en cours avec Patrick Massot)

      JPEG - 10.6 ko
      Klaus NIEDERKRUEGER

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

    • Lundi 28 mars 2016 14:00-15:00 -

      Lundi de Pâques

      Article

  • Équipe Analyse, Géométrie et Topologie (AGT)

    • Jeudi 3 mars 2016 14:00-15:00 - Bernd SCHOBER - Leibniz Universität Hannover

      A polyhedral characterization of quasi-ordinary singularities

      Résumé : Let X be an irreducible hypersurface given by a polynomial f in K[ [ x1,..., xd ] ][z], where K denotes an algebraically closed field of characteristic zero. The variety X is called quasi-ordinary with respect to the projection to the affine space defined by K[ [ x1,..., xd ] ] if the discriminant of f is a monomial times a unit.
      In my talk I am going to present the construction of an invariant that allows to detect whether a given polynomial f (with fixed projection) defines a quasi-ordinary singularity. This involves a weighted version of Hironaka’s characteristic polyhedron and successive embeddings of the singularity in affine spaces of higher dimensions. Further, I will explain how the construction permits to view X as an "overweight deformation" of a toric variety which leads then to the proof of our characterization.

      JPEG - 8.2 ko
      Bernd SCHOBER

      Lieu : FRUMAM, Saint-Charles

      Exporter cet événement

      Article

    • Jeudi 17 mars 2016 14:00-15:00 - Anne PICHON - I2M, Aix-Marseille Université

      Géométrie des singularités de surfaces minimales et résolution des surfaces

      Résumé : Les singularités de surfaces minimales, introduites par J. Kollár en 1985, jouent un rôle clé en théorie de la résolution des surfaces complexes. En effet, elles sont des objets centraux des deux principaux algorithmes de résolution : d’une part, la résolution obtenue comme composition d’éclatements normalisés de points (Zariski, 1939), comme l’ont montré R. Bondil et Lê en 2002 ; d’autre part, la résolution obtenue comme composition de transformées de Nash normalisées (Spivakovky, 1990). La question de l’existence d’une dualité entre ces deux algorithmes, posée initialement par Lê D. T., est toujours ouverte. Le fait que les singularités minimales soient le dénominateur commun entre les deux algorithmes suggère le besoin d’une meilleure compréhension de cette classe de singularités.
      Je vais présenter un travail en commun avec Walter Neumann et Helge Pedersen dans lequel nous démontrons que les singularités de surfaces minimales sont caractérisées par une propriété remarquable parmi les singularités de surfaces rationnelles : elles sont normalement plongées, c’est-à-dire que leurs métriques internes et externes sont bilipschitz équivalentes.

      JPEG - 15.1 ko
      Anne PICHON

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

    • Jeudi 24 mars 2016 14:00-15:00 - Hélène Maugendre - Institut Fourier, Université Joseph Fourier (Grenoble)

      Pinceaux de courbes sur une surface normale, en collaboration avec F. Delgado

      Résumé : On s’intéresse aux pinceaux linéaires de courbes sur une surface normale complexe. Les courbes d’un tel pinceau sont équisingulières, à l’exception d’un nombre fini d’entre elles appelées courbes spéciales. On montre comment l’étude de la bonne résolution minimale du pinceau permet de décrire le type topologique des éléments génériques et de caractériser le comportement des éléments spéciaux. On établit ensuite une relation entre le lieu critique du pinceau et les courbes spéciales, ce qui permet d’obtenir des informations sur le type topologique du lieu critique.

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Logique de la Programmation (LDP)

    • Jeudi 3 mars 2016 11:00-12:00 - Hugo HERBELIN - PPS (équipe πr²) & INRIA, Paris

      dPAω : a dependently-typed classical arithmetic in finite types which proves dependent choices

      Résumé : We extend classical arithmetic in finite types with an intuitionistically-restricted form of strong projection of existential quantification. In this system, by turning countable universal quantification into an infinite tuple, we can give a proof of the axiom of dependent choices.
      All constructions of the system are computational, hence providing with a proof-as-program interpretation of dPAω. The presence of infinite tuples requires however to rely on a lazy evaluation strategy.

      JPEG - 8.6 ko
      Hugo HERBELIN

      Lieu : Salle des séminaires 304-306 (3ème étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
      Site Sud
      Campus de Luminy, Case 907
      13288 MARSEILLE Cedex 9

      Exporter cet événement

      Article

    • Jeudi 17 mars 2016 11:00-12:00 - Myriam QUATRINI - I2M, Marseille

      Caractérisation des comportements de la Ludique

      Résumé : J.-Y. Girard a développé, au début des années 2000, une théorie logique : la Ludique, dans laquelle l’interaction est la notion primitive. En collaboration avec Christophe Fouqueré, dans un contexte d’utilisation de la Ludique comme cadre de formalisation des dialogues en langue naturelle, nous nous intéressons à l’étude des comportements. Ces objets sont la contrepartie ludique des formules logiques et des types, avec la particularité de ne pas être donnés a priori mais d’être engendrés par des ensembles quelconques de desseins qui sont eux la contrepartie ludique des preuves/lambda-termes/stratégies.

      JPEG - 10.3 ko
      Myriam QUATRINI

      Lieu : Salle des séminaires 304-306 (3ème étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
      Site Sud
      Campus de Luminy, Case 907
      13288 MARSEILLE Cedex 9

      Exporter cet événement

      Article

    • Jeudi 24 mars 2016 11:00-12:30 - Flavien BREUVART - INRIA, équipe Focus, Bologna

      From hard work to trickery : a systematic approach of probabilistic rewriting

      Résumé : TBA

      JPEG - 10.4 ko
      Flavien BREUVART

      Lieu : Salle des séminaires 304-306 (3ème étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
      Site Sud
      Campus de Luminy, Case 907
      13288 MARSEILLE Cedex 9

      Exporter cet événement

      Article

    • Jeudi 31 mars 2016 11:00-12:30 - Lionel VAUX - I2M, Aix-Marseille Université

      β-réduction et développement de Taylor

      Résumé : TBA

      JPEG - 10 ko
      Lionel VAUX

      Lieu : Salle des séminaires 304-306 (3ème étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
      Site Sud
      Campus de Luminy, Case 907
      13288 MARSEILLE Cedex 9

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Mathématiques, Évolution, Biologie (MEB)

    • Mercredi 2 mars 2016 11:00-12:00 - Matthieu Legendre - Information Génomique et Structurale - CNRS UMR7256

      La saga des virus géants : combiner les données pour comprendre qui ils sont

      Résumé : Il y a maintenant une douzaine d’années fut découvert Mimivirus, le premier virus géant. Ce virus d’amibe a longtemps été pris pour une bactérie intracellulaire en raison de la taille exceptionnelle de sa particule, visible au microscope optique. Depuis, notre laboratoire ainsi que d’autres équipes, ont identifié de nouvelles familles de ces virus extraordinaires, dont la taille et la complexité du génome semblent encore un peu plus gommer les frontières entre le monde cellulaire et viral. Curieusement, la grande majorité des gènes identifiés dans le génome de chaque nouveau virus géant découvert ne présente aucune similarité avec ceux présents dans les bases de données. Ceci démontre la complexité mais surtout notre méconnaissance de ces virus. D’autre part ces nouveaux virus ont été isolés à partir d’échantillons environnementaux très différents (milieux aquatiques, sol, pergélisol) montrant à quel point leur diversité est à peine effleurée. Je présenterai les différentes familles de virus géants que nous avons identifié ces dernières années au laboratoire. De plus je montrerai comment nous tentons de combiner les données, en particulier les approches « omiques » et expérimentales afin de comprendre comment ces virus fonctionnent ainsi que leur trajectoire évolutive.

      Lieu : Luminy, amphi Herbrand, 1er étage I2M sud

      Exporter cet événement

      Article

    • Mercredi 9 mars 2016 11:00-12:00 - Shingo Miyauchi et Marie-Noëlle Rosso - Biodiversité et Biotechnologie Fongiques INRA - Aix Marseille

      A pipeline to challenge cross-comparisons of multi-omics data

      Résumé : Wood decay fungi play a critical role in the decomposition of plant biomass and carbon cycling on earth. To do so, these fungi produce and secrete a plethora of enzymes able to degrade the three main polymers in plant cell walls : cellulose, hemicellulose and lignin. The order Polyporales (Agaricomycetes, Basidiomycetes), contains a large number of wood decayers that are being studied for numerous biotechnological applications related to their capacity to degrade plant cell walls.
      The laboratory Biodiversité et Biotechnologie Fongiques, INRA-AMU, studies the mechanisms of enzymatic degradation of plant cell walls by wood decayers. The diversity of these mechanisms is assessed through the comparative analysis of fungal strains collected in different geo-climatic areas and maintained in the CIRM-CF collection (https://www6.inra.fr/cirm/Champignons-Filamenteux). Recently, the group has initiated a genome sequencing program for 40 Polyporales strains from the collection, in collaboration with the Joint Genome Institute (USA).
      A first study aims at comparing the enzymatic machineries of three Pycnoporus species that show different abilities to grow on plant substrates despite the presence in their genome of similar repertoires of genes coding for plant cell wall degrading enzymes. The functional diversity between the three species is analyzed by combined transcriptomics and secretomics in order to identify groups of enzymes expressed for deconstruction of the complex plant biomass.
      Therefore, we have developed a workflow, Applied Biomass Conversion Design for the Fungal Green Technology (ABCDEFGT), to simplify the analysis and interpretation of combined transcriptomic and secretomic data. The workflow is made of the customised R scripts combined with self organising maps for grouping the genes, weighted gene correlation network analysis package for building clusters of the genes, and DESeq2 for differential gene expression analysis. The workflow ; 1) produces simple graphic outputs of genome-wide transcription for comparisons ; 2) enables the selection of genes based on clustering and statistics ; and 3) facilitates the integration of secretomic data.
      The workflow was first tested to study the early response of one of the fungal strains to various carbon sources. We then performed inter-species comparisons using RNASeq data from the three strains grown in the same conditions. The retrieved genes showed the common or specific genes strongly regulated on these substrates. The next challenge will be to enlarge the comparative analysis to more strains that cover the taxon Polyporales.

      Lieu : Luminy - Amphi Herbrand (1er étage)

      Exporter cet événement

      Article

    • Mercredi 16 mars 2016 11:00-12:00 - Reinhard Bürger - Department of Mathematics, University of Vienna, Austria

      The effects of linkage on the establishment of locally beneficial mutations

      Résumé : In subdivided populations, adaptation to a local environment may be hampered by maladaptive gene flow from other subpopulations. At an isolated locus, i.e., unlinked to other loci under selection, a locally beneficial mutation can be maintained only if its selective advantage exceeds the immigration rate of alternative allelic types. Deterministic modeling shows that, if a beneficial mutation arises in linkage to a locus at which a locally adapted allele is already segregating in migration-selection balance, the new mutant can be maintained under much higher immigration rates than predicted by one-locus theory. However, deterministic theory ignores stochastic effects which are especially important in the early phase during which the mutant is still rare. If the beneficial mutation is linked to a beneficial genetic background, it will profit from a hitch-hiking-like effect. If it occurs on a deleterious background, it is doomed to extinction unless it recombines away. Therefore, recombination plays an ambiguous role. Using the theory of branching processes, we obtain exact numerical and approximate analytical results for the invasion probability as a function of the migration and the recombination rate. Some consequences for the evolution of genomic islands of differentiation will be discussed. This talk is based on joint work with Simon Aeschbacher and Sam Yeaman.

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

    • Mercredi 23 mars 2016 11:00-12:00 - Laurent Abi-Rached - Equipe ATIP Évolution du Système Immunitaire et des Interactions Hôtes-Pathogènes URMITE UM 63 CNRS 7278 IRD 198 Inserm U1095 IHU Méditerranée Infection Aix-Marseille Université

      ‘Next Generation Sequencing’ : Strengths and Weaknesses of the Ongoing Sequencing Revolution to Assess Immune Variability

      Résumé : Over the past 10 years, the development of Next Generation Sequencing approaches has led to a 4-log drop in sequencing costs. This development has made it possible to tackle projects that were once considered impossible due to the high costs involved. One such project is for example the 1,000 Genomes Project that is aimed at defining human genetic diversity Worldwide. I will develop in this presentation how the combination of the characteristics of the sequences generated in these projects and the methodological approaches used to analyze these sequences often leads to the mischaracterization of the most variable immune regions. An example of a novel gene characterized in the laboratory will be presented to illustrate both the challenges and the importance of these analyses. Finally, I will discuss how these analyses can be integrated to generate more realistic and accurate evolutionary studies, in particular studies of convergent or parallel evolution.

      Lieu : Salle de réunion BGS - Bât. Chimie - St Charles

      Exporter cet événement

      Article

    • Mercredi 30 mars 2016 11:00-12:00 - Guillaume ACHAZ - Atelier de BioInformatique (UMR ISYEB, MNHN) et SMILE (UMR CIRB, Collège de France).

      Quel(s) modèle(s) pour la diversité (génétique) ?

      Résumé : Depuis l’avènement de la théorie neutraliste de l’évolution moléculaire, l’étonnante diversité que l’on observe dans des groupes d’individus interféconds (ie des espèces) est, le plus souvent, interprétée sous l’angle d’un unique modèle de référence. Ce modèle dit "standard neutre" fut proposé alors que les données génétiques étaient éparses. Bien que plusieurs arguments pèsent en faveur de ce modèle, il faut envisager que l’usage d’un unique modèle de référence pourrait altérer notre potentiel à appréhender le monde vivant tel qu’il est. En effet, puisque le destin de tout modèle est d’être faux, il nous faut probablement embrasser pas un seul mais plusieurs modèles pour tenter d’expliquer les données observées aujourd’hui. J’illustrerais la pertinence des différents modèles à l’aide de quelques exemples biologiques emblématiques.

      JPEG - 8.7 ko
      Guillaume ACHAZ

      Lieu : FRUMAM

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Probabilités (PROBA)

    • Vendredi 4 mars 2016 11:00-12:00 - Emmanuel JACOB - ENS Lyon

      Séminaire Probabilités et Statistique (TBA)

      Résumé : TBA

      JPEG - 8.1 ko
      Emmanuel JACOB

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 11 mars 2016 11:00-12:00 - Rémi CATELLIER - IRMAR, Rennes

      Homogénéisation (stochastique) de systèmes lents rapides : une approche rugueuse.

      Résumé : Je montrerai à travers des exemples en quoi les méthodes issues des chemins rugueux sont bien adaptées à l’étude de phénomènes d’homogénéisations (stochastiques ou non), notamment pour des systèmes lent-rapides. Je finirai par mentionner quelques résultats obtenus avec Ismaël Bailleul dans cette direction.

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
      39 rue Frédéric Joliot-Curie
      13453 Marseille cedex 13

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 18 mars 2016 11:00-12:00 - Benjamin CHARLIER - IMAG - Montpellier

      Comparer des formes fonctionnelles : signaux H^1, BV et Gamma convergence.

      Résumé : Une forme fonctionnelle (fshape) est une surface sur laquelle est définie une fonction à valeurs réelles. En imagerie médicale, ces données peuvent être obtenues après segmentation d’une image 3d. Le signal (dont le domaine de définition est la surface segmentée) représente typiquement une épaisseur, une pression, une zone d’activation, etc...
      Ce type de données, reste complexe à analyser d’un point de vue statistique. Le but de cette exposé est de vous présenter un cadre mathématique permettant de comparer ces signaux dont l’intensité et le domaine de définition est variable.
      Dans une premier temps, je donnerai des exemples et je rappellerai le cadre des métamorphoses de formes fonctionnelles avec signaux L^2. Dans une deuxième partie je présenterai les travaux plus récents, utilisant des espaces fonctionnels de régularités supérieures (H^1 et BV) ainsi qu’un résultat de Gamma-convergence du problème discrétisé vers le problème continu.
      Ces travaux ont été réalisés en collaboration avec G. Nardi et A. Trouvé.

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
      39 rue Frédéric Joliot-Curie
      13453 Marseille cedex 13

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 25 mars 2016 11:00-12:00 - Joseph LEHEC - CEREMADE, Paris Dauphine

      Échantillonnage de la mesure uniforme sur un convexe par Monte Carlo projeté.

      Résumé : Étant donné un corps convexe K de grande dimension, on considère la chaine de Markov dont les transitions consistent à ajouter une petite Gaussienne et à projeter sur K (si jamais le pas gaussien nous a fait sortir). On montre que cette chaine approche la mesure uniforme sur K en un nombre d’étapes polynomial en la dimension. La méthode s’étend au cas où un potentiel convexe est ajouté, et permet donc d’échantillonner une mesure log-concave restreinte à un convexe. L’exposé est basé sur un travail en commun avec Sébastien Bubeck et Ronen Eldan.

      JPEG - 7.8 ko
      Joseph LEHEC

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Représentations des Groupes Réductifs (RGR)

    • Mardi 8 mars 2016 14:00-15:00 - Patrick DELORME - I2M, Aix-Marseille Université

      Constant term of functions on real spherical spaces and applications towards the Plancherel formula

      Résumé : TBA
      Constant term of functions on real spherical spaces (joint work with Sofiane Souaifi) and applications towards the Plancherel formula (joint work with Bernhard Kroetz).

      JPEG - 9.7 ko
      Patrick DELORME

      Lieu : Salle des séminaires 304-306 (3ème étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
      Site Sud
      Campus de Luminy, Case 907
      13288 MARSEILLE Cedex 9

      Exporter cet événement

      Article

    • Mardi 15 mars 2016 14:00-15:00 - François COURTÈS - Université de Poitiers

      Distinction des représentations des groupes réductifs p-adiques

      Résumé : Dans cet exposé, je m’intéresserai à la distinction des représentations lisses irréductibles sur un espace symétrique de la forme $G_E/G_F$, où $F$ est un corps local non archimédien à corps résiduel fini, $E$ une extension quadratique galoisienne de $F$, $G$ un groupe réductif connexe défini sur $F$ et $G_E$ (resp. $G_F$) son groupe des $E$-points (resp. $F$-points). J’expliquerai comment on peut utiliser les systèmes de coefficients de Schneider-Stuhler pour obtenir ce résultat de distinction, d’abord dans le cas particulier de la représentation de Steinberg, puis dans des cas plus généraux.

      Lieu : Salle des séminaires 304-306 (3ème étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
      Site Sud
      Campus de Luminy, Case 907
      13288 MARSEILLE Cedex 9

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Statistiques (STA)

    • Vendredi 4 mars 2016 11:00-12:00 - Emmanuel JACOB - ENS Lyon

      Séminaire Probabilités et Statistique (TBA)

      Résumé : TBA

      JPEG - 8.1 ko
      Emmanuel JACOB

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 11 mars 2016 11:00-12:00 - Rémi CATELLIER - IRMAR, Rennes

      Homogénéisation (stochastique) de systèmes lents rapides : une approche rugueuse.

      Résumé : Je montrerai à travers des exemples en quoi les méthodes issues des chemins rugueux sont bien adaptées à l’étude de phénomènes d’homogénéisations (stochastiques ou non), notamment pour des systèmes lent-rapides. Je finirai par mentionner quelques résultats obtenus avec Ismaël Bailleul dans cette direction.

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
      39 rue Frédéric Joliot-Curie
      13453 Marseille cedex 13

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 18 mars 2016 11:00-12:00 - Benjamin CHARLIER - IMAG - Montpellier

      Comparer des formes fonctionnelles : signaux H^1, BV et Gamma convergence.

      Résumé : Une forme fonctionnelle (fshape) est une surface sur laquelle est définie une fonction à valeurs réelles. En imagerie médicale, ces données peuvent être obtenues après segmentation d’une image 3d. Le signal (dont le domaine de définition est la surface segmentée) représente typiquement une épaisseur, une pression, une zone d’activation, etc...
      Ce type de données, reste complexe à analyser d’un point de vue statistique. Le but de cette exposé est de vous présenter un cadre mathématique permettant de comparer ces signaux dont l’intensité et le domaine de définition est variable.
      Dans une premier temps, je donnerai des exemples et je rappellerai le cadre des métamorphoses de formes fonctionnelles avec signaux L^2. Dans une deuxième partie je présenterai les travaux plus récents, utilisant des espaces fonctionnels de régularités supérieures (H^1 et BV) ainsi qu’un résultat de Gamma-convergence du problème discrétisé vers le problème continu.
      Ces travaux ont été réalisés en collaboration avec G. Nardi et A. Trouvé.

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
      39 rue Frédéric Joliot-Curie
      13453 Marseille cedex 13

      Exporter cet événement

      Article

    • Vendredi 25 mars 2016 11:00-12:00 - Joseph LEHEC - CEREMADE, Paris Dauphine

      Échantillonnage de la mesure uniforme sur un convexe par Monte Carlo projeté.

      Résumé : Étant donné un corps convexe K de grande dimension, on considère la chaine de Markov dont les transitions consistent à ajouter une petite Gaussienne et à projeter sur K (si jamais le pas gaussien nous a fait sortir). On montre que cette chaine approche la mesure uniforme sur K en un nombre d’étapes polynomial en la dimension. La méthode s’étend au cas où un potentiel convexe est ajouté, et permet donc d’échantillonner une mesure log-concave restreinte à un convexe. L’exposé est basé sur un travail en commun avec Sébastien Bubeck et Ronen Eldan.

      JPEG - 7.8 ko
      Joseph LEHEC

      Lieu : CMI, salle de séminaire R164

      Exporter cet événement

      Article

groupe de travail

  • Équipe Analyse Appliquée (AA)

    • Jeudi 3 mars 2016 14:00-15:30 - Alberto d'ONOFRIO - International Prevention Research Institute, Lyon

      Groupe de Travail Math-Cancer (TBA)

      Résumé : TBA

      JPEG - 10.2 ko
      Alberto d’ONOFRIO

      Lieu : Salle de séminaire du CMI - I2M - Château-Gombert
      39 rue Frédéric Joliot-Curie
      13453 Marseille cedex 13

      Exporter cet événement

      Article

  • Équipe Représentations des Groupes Réductifs (RGR)

    • Mardi 1er mars 2016 14:00-15:00 - Sarah DIJOLS - I2M, Marseille

      Formule des traces relative appliquée à la démonstration d’un résultat de Waldspurger

      Résumé : On donne les grandes lignes de la démonstration par Jacquet (1986-1987) du résultat de Waldspurger (1985) qui donne un critère de non-annulation d’une valeur spéciale de fonction L à partir de l’étude de période sur un tore d’algèbre de quaternion.

      JPEG - 9 ko
      Sarah DIJOLS

      Lieu : Salle des séminaires 304-306 (3ème étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
      Site Sud
      Campus de Luminy, Case 907
      13288 MARSEILLE Cedex 9

      Exporter cet événement

      Article

Manifestation scientifique

  • Équipe Géométrie, Dynamique, Arithmétique et Combinatoire et leurs interactions (GDAC)

Ajouter un événement