Institut de Mathématiques de Marseille, UMR 7373




Rechercher


Accueil >

6 juillet 2018: 2 événements

Séminaire

  • Séminaire Teich

    Vendredi 6 juillet 11:00-12:00 - Diana DAVIS - Swarthmore College

    Tiling billiards and interval exchange transformations

    Résumé : TBA

    JPEG - 16.7 ko
    Diana DAVIS

    Lieu : FRUMAM - Aix-Marseille Université - Site St Charles
    3, place Victor Hugo - case 39
    13331 MARSEILLE Cedex 03

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Teich

  • Séminaire Signal et Apprentissage

    Vendredi 6 juillet 11:00-12:00 - Herman CLERCX - I2M, Aix-Marseille Université & Fluid Dynamics Laboratory, Department of Applied Physics, Eindhoven University of Technology, Eindhoven

    Rotating Rayleigh-Benard convection : probing the transition to the rotation-dominated regime

    Résumé : Séminaire commun I2M (équipe ALEA-SI) / IRPHE (Seminar I2M / IRPHE)
    -
    Most geo- and astrophysical flows are driven by strong thermal forcing and affected by high rotation. In these systems, direct measurements of the physical quantities are not possible due to their large scales, remoteness and complexity. A model containing the main physical constituents is rather beneficial. This approach is given by the problem of rotating Rayleigh-Benard convection (RRBC) : a rotating fluid layer heated from below and cooled from above. For large-scale systems, the governing parameters of RRBC take extreme values, leading to a regime of geostrophic turbulence.
    -
    Background rotation causes different flow structures and heat transfer efficiencies in Rayleigh-Benard convection. Three main regimes are known : rotation-unaffected (regime I), rotation-affected (regime II) and rotation-dominated (regime III). Regimes I and II are easily accessible with experiments and numerical simulations (see right figure [1]), thus they have been extensively studied, see for a recent review [2]. On the other hand, access to regime III is more troublesome. Thus, regime III and the transition to this regime are less explored. Approaching the geostrophic regime of rotating convection, where the flow is highly turbulent and at the same time dominated by the Coriolis force, typically requires dedicated setups with either extreme dimensions or troublesome working fluids (e.g., cryogenic helium). In this study, we explore the possibilities of entering the geostrophic regime of rotating convection with classical experimental tools : a table-top conventional convection cell with a height of 0.2 m and water as the working fluid [3], see figure below. In order to examine our experimental measurements, we compare the spatial vorticity autocorrelations with the statistics from simulations of geostrophic convection reported earlier [4]. Our findings show that we have indeed access to the geostrophic convection regime and can observe the signatures of the typical flow features reported in the aforementioned simulations. As a next step we explored the role of coherent flow structures on the transition to regime III in RRBC. There are two main hypotheses proposed for the driving mechanisms of the transition to regime III one of them directly related to flow coherency. These hypotheses are usually examined through different parameters such as viscous and thermal boundary layers thicknesses and heat transfer efficiency [5,6]. In this work, we study regime III and these hypotheses from a new perspective : Lagrangian velocity and acceleration fluctuations and autocorrelations of tracers from experiments. We have found that the transition to regime III coincides with three phenomena ; the vertical motions are suppressed, the vortical plumes penetrate further into the bulk and the vortical plumes interact less with their surroundings. These findings allow us to evaluate the available hypotheses and to understand more about regime III [7].
    These regime transitions will be discussed in this talk.
    -
    [1] R.J.A.M. Stevens, H.J.H. Clercx and D. Lohse, PRE 86, 056311 (2012).
    [2] R.J.A.M. Stevens, H.J.H. Clercx and D. Lohse, EJMB/F 40, 41-49 (2013).
    [3] D. Nieves, A.M. Rubio and K. Julien, PoF 26, 086602 (2014).
    [4] H. Rajaei, R.P.J. Kunnen and H.J.H. Clercx, PoF 29, 045105 (2017).
    [5] E.M. King, S. Stellmach, J. Noir, U. Hansen and J.M. Aurnou, Nature 457, 301-304 (2009).
    [6] K. Julien, E. Knobloch, A.M. Rubio and G.M. Vasil, PRL 109, 254503 (2012).
    [7] H. Rajaei, K.M.J. Alards, R.P.J. Kunnen and H.J.H. Clercx, submitted to JFM (2018).
    -
    -

    JPEG - 10.5 ko
    Herman CLERCX

    -
    Accès IRPHE

    Lieu : IRPHE - Technopôle de Château-Gombert
    49, rue Joliot Curie - B.P. 146
    13384 Marseille Cedex 13, France

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Séminaire Signal et Apprentissage

6 juillet 2018: 1 événement

groupe de travail

  • Agenda ERC IChaos

    Du 2 au 10 juillet - Alexander BUFETOV, Alexey KLIMENKO, Sergei KOROTKIKH & Chenxi WU

    Small group of work

    Lieu : Piolenc/Orange - 84420

    Exporter cet événement

En savoir plus : Agenda ERC IChaos

6 juillet 2018: 2 événements

  • Agenda des soutenances AGT

    Vendredi 6 juillet 10:30-12:00 - Stéphane CHARPENTIER - I2M, AGT, Aix-Marseille Université

    Opérateurs de composition sur certains espaces de fonctions - Universalité en théorie des opérateurs

    Résumé : Soutenance HDR
    -
    Soutenance d’Habilitation à Diriger des Recherches
    -
    TBA
    -
    Mots clés : TBA
    -
    Membres du jury :
    -
    TBA
    -

    JPEG - 48.3 ko
    Stéphane CHARPENTIER

    -
    PNG - 7.7 ko
    (lien à venir)


    -

    Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
    39 rue Frédéric Joliot-Curie
    13453 MARSEILLE cedex 13

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Agenda des soutenances AGT

  • Agenda des soutenances RGR

    Vendredi 6 juillet 14:30-16:00 - Sarah DIJOLS - I2M, AGLR-RGR, Aix-Marseille Université

    Autour des représentations distinguées : la conjecture d’injectivité généralisée et modèles symplectiques pour les groupes unitaires

    Résumé : Soutenance de thèse
    -
    Cette thèse est une contribution à l’étude des représentations distinguées et comporte deux parties indépendantes.
    La première s’intéresse à la Conjecture d’injectivité généralisée formulée par Casselman et Shahidi en 1998.
    Le seconde est un travail en commun avec Dipendra Prasad.
    -
    Soit G un groupe connexe quasi-déployé défini sur un corps non-Archimédien de caractéristique nulle.
    On suppose que l’on se donne un sous-groupe parabolique standard de décomposition de Levi P=MU ainsi qu’une représentation irréductible tempérée \tau de M. Soit \nu un élément dans le dual de l’algèbre de Lie de la composante déployée de M ; on le choisit dans la chambre de Weyl positive. La représentation induite I_P^G(\tau_\nu) est appelée module standard. Quand la représentation \tau est générique (pour un caractère non-dégénéré de U), i.e a un modèle de Whittaker, le module standard I_P^G(\tau_\nu) est également générique. De plus, par un résultat de Rodier tout module standard générique a un unique sous-quotient générique.
    Casselman et Shahidi ont conjecturé que cet unique sous-quotient générique apparaissait nécessairement comme sous-représentation dans le module standard I_P^G(\tau_\nu).
    Dans notre travail, nous formulons et étudions ce problème dans le contexte d’un groupe réductif quasi-déployé quelconque
    en nous appuyant principalement sur la forme du support cuspidale, \sigma_\lambda, de cet unique sous-quotient irréductible générique.
    La forme explicite du support cuspidale est étudiée en utilisant la correspondance entre points résiduels dominants de la fonction \mu et diagrammes de Dynkin pondérés.
    Nous utilisons et prouvons l’existence de plongements stratégiques pour le sous-quotient irréductible générique lorsqu’il est de carré intégrable ; puis nous utilisons des opérateurs d’entrelacement à noyau non-générique.
    Ces outils nous permettent de prouver la Conjecture pour tout groupe connexe quasi-déployé tel que les composantes irréductibles d’un certain système de racines, \Sigma_\sigma, sont de type A,B,C ou D.
    -
    Abstract : This thesis is a contribution to the study of distinguished representations and is made up of two independant parts.
    The first is concerned with the Generalized Injectivity Conjecture formulated by Casselman and Shahidi in their paper
    "On irreducibility of standard modules for generic representations" published in 1998.
    The second is a joint work with Dipendra Prasad.
    -
    Let G be a quasi-split connected reductive group over a non-Archimedean local field F of characteristic zero.
    We assume we are given a standard parabolic subgroup P with Levi decomposition P=MU as well as an irreducible, tempered representation \tau of M. Let now \nu be an element in the dual of the real Lie algebra of the split component of M ; we take it in the positive Weyl chamber. The induced representation I_P^G(\tau_\nu) is called a standard module.
    When the representation \tau is generic (for a non-degenerate character of U), i.e. has a Whittaker model, the standard module I_P^G(\tau_\nu) is also generic.
    Further, by a result of Rodier any generic induced module has a unique irreducible generic subquotient.
    Casselman and Shahidi have conjectured that the unique irreducible generic subquotient of a standard module I_P^G(\tau_\nu) is necessarily a subrepresentation.
    In our work, we formulate and study this problem in the context of any quasi-split reductive group while mostly relying on the form of the cuspidal support, \sigma_\lambda of this unique irreducible generic subquotient.
    Explicit forms of the cuspidal support are studied using the correspondence between dominant residual points of the \mu function and Weighted Dynkin diagrams.
    We use and prove the existence of strategic embeddings for irreducible generic discrete series representations and further use intertwining operators with non-generic kernel.
    These tools allow us to prove the Generalized Injectivity Conjecture for any quasi-split connected reductive group such that the irreducible components of a certain root system, \Sigma_\sigma, are of type A,B,C or D.
    -
    Membres du jury :
    -
    - Raphaël BEUZART-PLESSIS, Chargé de Recherche CNRS (I2M, Marseille)
    - Pierre-Henri CHAUDOUARD, Professeur (IMJ, Paris)
    - Jean-François DAT, Professeur (IMJ, Paris)
    - Pascale HARINCK, Chargée de Recherche CNRS (CMLS, Palaiseau)
    - Volker HEIERMANN, Professeur, Université d’Aix-Marseille - Directeur de thèse
    - Anne PICHON, Professeur AMU (I2M, Marseille)
    - Vincent SECHERRE, Professeur UVSQ (LMV, Versailles)
    -

    JPEG - 9 ko
    Sarah DIJOLS

    -
    PNG - 7.7 ko
    (lien à venir)


    -
    Liens :
    - theses.fr
    - Fiche de l’ED184
    -
    Accès

    Lieu : Amphithéâtre Herbrand 130-134 (1er étage) - Institut de Mathématiques de Marseille (UMR 7373)
    Site Sud - Bâtiment TPR2
    Campus de Luminy, Case 907
    13288 MARSEILLE Cedex 9

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Agenda des soutenances RGR

6 juillet 2018: 2 événements

Manifestation scientifique

  • Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)

    Du 3 au 6 juillet -

    Journées Ouvertes Biologie, Informatique et Mathématiques (JOBIM 2018)

    Résumé : JOURNÉES,
    -
    JOBIM (Journées Ouvertes Biologie, Informatique et Mathématiques) est proposé conjointement par la Société Française de BioInformatique (SFBI), l’Institut Francais de Bioinformatique (IFB) et le GdR Bioinformatique Moléculaire (GDR BIM). Son objectif est de réunir la communauté française de chercheurs en bioinformatique, en prônant une mixité entre chercheurs biologistes, mathématiciens, informaticiens et physiciens.
    -
    JOBIM est une conférence ouverte à toutes les personnes travaillant aux frontières de la biologie, de l’informatique, des mathématiques et de la physique et s’intéressant à l’analyse, la comparaison et l’exploitation des données génomiques et post-génomiques.
    -
    Sujets :
    - Bioinformatique pour la santé.
    - Calcul hautes performances pour la bioinformatique.
    - Statistique et algorithmique pour les données haut débit.
    - Visualisation et représentation des données massives.
    - Epigénétique & Epigénomique
    - Méthodologies pour l’analyse des séquences et des données omiques
    - Génomique et génétique des populations, écologie.
    - Bioinformatique structurale.
    - Biologie des systèmes, réseaux d’interactions.
    - Phylogénie et évolution.
    - Organisation & Expression des Génomes
    - Bioinformatique structurale.
    - Métagénomique et métabarcoding.
    - Ressources et infrastructures.
    -
    Organisateurs (pour l’I2M) :
    - Elisabeth REMY (I2M, Marseille)
    - Laurent TICHIT (I2M, Marseille)
    -
    Partenaires :
    - AMIDEX
    - Canceropole PACA
    - EMBL-EBI
    - Fondation ARC
    - GDR de Génomique Environnementale
    - Grand Luminy Technopôle
    - IPC
    -

    Site web des Journées JOBIM 2018
    JPEG - 13.8 ko

    Autre lien : Palais du Pharo (accès)

    Lieu : Palais du Pharo - 58 Boulevard Charles Livon
    13007 Marseille

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)

  • Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)

    Du 5 juillet 14:30 au 6 juillet 12:00 - JOURNÉES

    Journées d’Analyse

    Résumé : JOURNÉES,
    -
    Une après-midi de 3 exposés suivi d’une matinée consacrée à la soutenance d’habilitation de Stéphane Charpentier.
    -
    Programme :
    -
    Jeudi 5 juillet :
    - 14h30-15h30 — Sophie GRIVAUX (Université de Lille)
    Coefficients de Fourier de mesures continues sur la suite de Furstenberg
    -
    - 16h-17h — Frédéric BAYART (Université Clermont Auvergne)
    Algèbres hypercycliques
    -
    - 17h15-18h15 — Gilles GODEFROY (Université Paris 6)
    Espaces Lipschitz-libres et Propriété d’Approximation
    -
    Vendredi 6 juillet :
    -
    - 10h30-12h — Stéphane CHARPENTIER (Aix-Marseille Université)
    Opérateurs de composition sur certains espaces de fonctions - Universalité en théorie des opérateurs (soutenance d’HDR)
    -
    Organisateurs :
    - Stéphane Charpentier (I2M, AGT, Marseille)
    - Rachid Zarouf (I2M, AGT, Marseille)
    -
    -

    Site web des journées
    JPEG - 27.4 ko

    Lien : Accès CMI

    Lieu : CMI, salle de séminaire R164 (1er étage) - I2M - Château-Gombert
    39 rue Frédéric Joliot-Curie
    13453 MARSEILLE cedex 13

    Exporter cet événement
    Document(s) associé(s) :

    En savoir plus : Manifestations scientifiques (colloques, écoles,...)