Apports de la systématique à la domestication de nouvelles espèces en aquaculture : applications aux premiers stades de vie

Carte non disponible
Speaker Home page :
Speaker :
Speaker Affiliation :

()

Date/heure
Date(s) - 17/02/2016
11 h 00 min - 12 h 00 min

Catégories


L’agriculture mondiale repose aujourd’hui sur la culture et l’élevage d’un nombre très faible d’espèces terrestres qui ont été domestiquées au cours des derniers millénaires (Diamond, 2002). Parallèlement à leurs domestications, les plantes et les animaux domestiqués ont été introduits à travers la planète, si bien que l’ensemble de l’alimentation humaine repose actuellement sur cette infime fraction d’êtres vivants que l’homme a su maitriser puis progressivement modifier (Diamond, 2002).
Contrairement à l’agriculture, l’aquaculture, qui correspond à la culture de plantes et l’élevage d’animaux aquatiques, est beaucoup plus récente. En effet, même si certains élevages de poissons d’eau douce datent d’il y a plus de 2500 ans, l’explosion de la production aquacole mondiale remonte seulement à quelques décennies (Teletchea, 2016). Aussi, contrairement aux espèces terrestres, la plupart des élevages de poissons dépendent toujours d’apports du milieu sauvage, et par conséquent les individus captifs ont très peu divergé de leurs congénères sauvages (Teletchea et Fontaine, 2014). Autre différence majeure, la pisciculture mondiale s’appuie sur la production de centaines d’espèces, qui ont atteint des niveaux de domestication (contrôle du cycle de vie en captivité) très différents, même si quelques espèces dominent la production (Teletchea et Fontaine, 2014).
A ce jour, la domestication d’une nouvelle espèce de poisson s’effectue essentiellement par une approche zootechnique souvent empirique, longue et coûteuse, expliquant en grande partie le taux d’échec important rencontré dans l’histoire récente de la pisciculture. Afin de rationaliser et rendre plus efficace cette démarche tout en minimisant le risque d’échec, un programme de recherche, s’appuyant sur certains concepts et méthodes de la systématique, a été engagé dans le but d’établir une typologie fonctionnelle, en se concentrant sur la fonction de reproduction des poissons dulcicoles d’Europe (Teletchea et al., 2009). A partir de cette typologie, l’objectif est d’évaluer s’il est possible d’appliquer ou adapter des systèmes d’élevage déjà éprouvés aux espèces appartenant au même groupe, et permette ainsi une véritable diversification de la production piscicole. Les applications potentielles de cette approche seront discutées en prenant l’exemple de l’élevage des premiers stades de vie, dont la maîtrise constitue une étape clé dans le processus de domestication.

Diamond (2002) Evolution, consequences and future of plant and animal domestication. Nature 418 : 700-707.
Teletchea F, Fontaine P (2014) What is a domesticated fish? Implications for the sustainable future of aquaculture. Fish and Fisheries 15 : 181-195.
Teletchea F, Fostier A, Kamler E, Gardeur JN, Le Bail PY, Jalabert B, Fontaine P (2009) Comparative analysis of reproductive traits in 65 freshwater fish species: application to the domestication of new fish species. Reviews in Fish Biology and Fisheries 19 : 403-430.
Teletchea F (2016) De la pêche à l’aquaculture. Demain, quels poissons dans nos assiettes ? Editions Belin, Paris, 180 p. ISBN 978-2701164397.


Retour en haut 

Secured By miniOrange