Injectivité positionnelle pour les stratégies innocentes

Lison Blondeau-Patissier
I2M, Aix-Marseille
https://www.i2m.univ-amu.fr/user/lison.blondeau-patissier/

Date(s) : 16/09/2021   iCal
11 h 00 min - 12 h 30 min

Melliès a montré que les stratégies innocentes étaient positionnelles dans les jeux asynchrones : leur comportement dépend de la position, et pas de l’ordre temporel utilisé pour l’atteindre. Ce résultat nous permet de mieux comprendre les liens entre sémantique dynamique (les jeux) et sémantique statique (le modèle relationnel).

Ici nous nous intéressons à la positionnalité des stratégies innocentes dans le cadre traditionnel des jeux Hyland-Ong-Nickau-Coquand. On peut montrer que les stratégies innocentes ne sont pas positionnelles, mais que les stratégies innocentes totales finies sont positionnellement injectives, i.e. qu’elles sont entièrement déterminées par leurs positions.

Cet exposé est adapté d’un article écrit avec Pierre Clairambault.

 

 

 

Emplacement
Site Sud, Luminy, Ancienne BU, Salle Séminaire2 (RdC)

Catégories



Retour en haut