Aristote et l’électricien : le branchement des idées

Paolo Pistone
I2M, Aix-Marseille Université
/user/paolo.pistone/

Date(s) : 16/05/2016   iCal
Toute la journée

Tant dans les agoras de l’ancienne Grèce que dans un post Facebook ou un débat à la télé, la logique a un rôle culturel et politique important à jouer: celui de distinguer entre les arguments simplement persuasifs et ceux qui montrent, ou qui nous amènent vers la vérité. Aristote, avec sa théorie du syllogisme, fût le premier à donner un critère pour distinguer les arguments « logiques » des arguments « rhétoriques ». La recherche logique contemporaine nous dit que cette ancienne idée est de nature essentiellement géométrique, et revient enfin à une question de “bon câblage” entre les hypothèses et la conclusion d’un argument, ce qu’on essayera de montrer visuellement à l’aide de rallonges et de prises électriques.

Paolo Pistone est jeune chercheur auprès de l’Institut de Mathématiques de Marseille, où il s’occupe de logique, une discipline à la frontière entre philosophie et mathématiques, les deux axes de sa formation. Il fait ses recherches en théorie de la preuve, un domaine qui constitue un vrai casse-tête pour les philosophes, s’agissant d’étudier, avec méthode mathématique, les démonstrations, c’est-à-dire les objets de base de la méthode mathématique.

Catégories



Retour en haut