Rigidité topologique de sous-groupes Markoviens

Carte non disponible

Date/heure
Date(s) - 26/06/2018
11 h 00 min - 12 h 00 min

Catégories


Un ensemble X ⊂ FpZ est un sous-groupe Markovien s’il s’agit d’un sous-shift de type fini qui est également un sous-groupe de FpZ. Kitchens et Schmidt ont démontré qu’une conjugaison entre deux sous-groupes Markoviens (vus comme des systèmes mesurés muni de la mesure de Haar), irréductibles et 2-mélangeants, est en fait une isomorphisme algébrique. Nous étudions une classe {F} de sous-groupes Markoviens, qui contient notamment tous ceux pouvant être engendrés par un automate linéaire cellulaire. Nous montrons qu’une conjugaison topologique entre deux éléments de {F} est nécessairement algébrique, et qu’il y a ainsi une pénurie de conjugaisons topologiques entre les éléments de {F}. En particulier, le groupe d’automorphismes d’un élément de {F} est finiment engendré et abélien. Enfin nous étudions le normalisateur d’une telle action de Z2 sur un élément de {F}, et nous montrons qu’il s’agit d’un produit semi-direct de son groupe d’automorphismes et d’un groupe fini de GL(d, Z). Il s’agit d’un travail en collaboration avec Robbert Fokkink.

http://sites.google.com/site/ryassawi/

Olivier CHABROL
Posts created 14

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut
Secured By miniOrange